Genève rouvre les commerces non essentiels dès samedi

AWP

1 minutes de lecture

Les restaurants devront en revanche attendre le 10 décembre pour pouvoir accueillir à nouveau des clients, en coordination avec les autres cantons romands.

Le Conseil d’Etat genevois a annoncé mercredi la réouverture de tous les commerces à Genève, à partir de samedi. Les enseignes non indispensables avaient été fermées au début du mois pour endiguer la deuxième vague épidémique de COVID-19, qui a frappé violemment le canton.

En revanche, les portes des restaurants, des cafés, des cinémas, des théâtres, restent closes. Ce nouvel assouplissement intervient après que les coiffeurs, les esthéticiens et les thérapeutes ont pu reprendre leurs activités samedi dernier. Il a été décidé de lâcher un peu la bride, car la situation sanitaire à Genève s’améliore.

«Nous sommes passés sous la barre des 250 cas COVID journaliers», a indiqué devant les médias le conseiller d’Etat Mauro Poggia. Il y a un mois, Genève se trouvait en plein coeur de la tourmente provoquée par l’épidémie. Le canton avait même enregistré un pic de 1210 nouveaux cas COVID le 27 octobre.

La courbe s’est infléchie rapidement depuis, car des mesures strictes ont été prises et elles ont porté leurs fruits, a relevé M. Poggia. Genève avait en effet serré plus fortement la vis qu’ailleurs en Suisse romande. Dans les autres cantons, les commerces non essentiels n’ont pas été fermés.

Responsabilité collective

Le gouvernement genevois en appelle maintenant à la discipline de chacun. Le but est d’éviter une nouvelle flambée épidémique qui obligerait le gouvernement à décréter un nouveau durcissement. «Le commerce ne se remettra pas d’une troisième fermeture», a averti la conseillère d’Etat Nathalie Fontanet.

Afin de stimuler leur chiffre d’affaires, les commerces pourront ouvrir les samedis jusqu’à 20 heures, selon l’arrêt du Conseil d’Etat. La réouverture samedi prochain concerne également les musées, les salles d’expositions et les bibliothèques.

Le Conseil d’Etat genevois a par ailleurs adopté un projet de loi prévoyant un soutien financier à fonds perdus de 10,6 millions de francs par mois en faveur du secteur de la restauration. Cette aide se présente sous la forme d’une prise en charge forfaitaire calculée sur la base moyenne de 50 francs par m2 de surface d’exploitation.

Syndicats fâchés

La date de réouverture des établissements de restauration a été fixée le jeudi 10 décembre. La mesure a dû être coordonnée avec les autres cantons romands, afin d’éviter des migrations de clientèle, a fait savoir le Conseil d’Etat genevois.

La Communauté genevoise d’action syndicale (CGAS) a peu apprécié, dans un communiqué diffusé mercredi, l’extension des heures d’ouverture des magasins le samedi qui a été annoncée par le gouvernement. Pour elle, il s’agit d’un contournement du cadre légal qu’elle entend contester devant les tribunaux.

A lire aussi...