Commerce extérieur: plus faible excédent trimestriel depuis 2013

AWP

1 minutes de lecture

Le solde positif des échanges s’est inscrit à 6,46 milliards de francs entre janvier et mars. Les importations ont bondi de 4,1%.

Le solde de la balance commerciale suisse a atteint 2,32 milliards de francs en mars. Sur l’ensemble du premier trimestre, l’excédent s’est inscrit à 6,46 milliards, soit la plus faible valeur depuis 2013. La tendance positive s’est poursuivie avec des exportations en petite progression et des importations en forte hausse, a souligné mardi l’Administration fédérale des douanes.

Corrigées des variations saisonnières, les exportations suisses sont restées inchangées à 19,36 milliards de francs en mars sur un mois. En termes réels, elles ont progressé de 0,6%. De leur côté, les importations ont progressé de 5,4% en termes nominal ou +3,9% en réel à 17,05 milliards.

Sur le trimestre, les exportations ont progressé de 0,2% à 57,5 milliards en terme nominal (réel: -1,8%) par rapport au trimestre précédent tandis que les importations ont bondi de 4,1% à 51,0 milliards (réel: +2,0%). Sur un an, ces dernières ont même enflé de 17%.

Du point de vue géographique, les exportations helvétiques ont progressé vers les trois principaux marchés au premier trimestre, soit l’Amérique du Nord (+3,9%), l’Europe (+1,0%) et l’Asie (+0,9%).

Les exportations horlogères ont bondi de 4,9% tandis que celles de produits chimiques et pharmaceutiques ont progressé de 0,7%. Le segment des machines et électronique est resté stable tandis que les instruments de précision ont accusé un repli de 0,5%.

Pic des exportations horlogères en 6 ans
Les exportations horlogères ont enregistré un net rétablissement sur les trois premiers mois de l’année, s’enrobant de plus de 10%. La Fédération de l’industrie horlogère suisse (FH) revendique mardi dans son rapport une progression inédite depuis six ans, malgré un ralentissement sur la fin du partiel.
Les exportations de garde-temps se sont tout de même étoffées en mars de 4,8% pour représenter une valeur de 1,67 milliard de francs. Les montres-bracelets ont constitué l’essentiel de ce montant, soit 1,54 milliard. Le nombre de pièces s’est tassé de 5% à 1,9 million, mais leur valorisation a enflé de 3,2%.
La demande à Hong Kong, premier débouché pour le secteur, ne se dément pas et la région administrative spéciale chinoise a élargi sa contribution de 10% à 230,3 millions de francs. Les Etats-Unis ont généré une croissance plus modeste, de 4,1% à 177,0 millions, tandis que la Chine continentale a essuyé un repli de près de 7% à 120,3 millions. L’Empire du Milieu constitue d’ailleurs le seul point noir dans le relevé géographique de la FH. 
 

A lire aussi...