Bourse d’Oslo: Euronext étend son offre de rachat jusqu’au 31 mai

AWP

1 minutes de lecture

En concurrence frontale avec l’américain Nasdaq, l’opérateur boursier paneuropéen prolonge son offre pour la quatrième fois.

L’opérateur boursier paneuropéen Euronext a annoncé lundi qu’il étendait jusqu’au 31 mai la période d’acceptation de son offre d’acquisition de la Bourse d’Oslo qui devait initialement s’achever lundi.

C’est la quatrième fois qu’Euronext étend son offre, c’est-à-dire la période pendant laquelle les actionnaires de la Bourse d’Oslo peuvent lui céder leurs actions en circulation.

«Toutes les autres conditions de son offre demeurent inchangées», a précisé dans un communiqué le gestionnaire des places de Paris, Bruxelles, Amsterdam, Lisbonne et Dublin.

Euronext est en concurrence frontale avec l’américain Nasdaq pour le rachat de la Bourse d’Oslo, l’un des derniers opérateurs boursiers indépendants en Europe.

Dans le bras de fer qui les oppose, Euronext dispose d’une longueur d’avance, s’étant assuré le contrôle de 53,1% du capital de la Bourse d’Oslo.

Le Nasdaq, qui contrôle déjà toutes les autres Bourses nordiques et baltes, peut quant à lui se prévaloir du soutien des instances dirigeantes de la place norvégienne. Il possède 37% du capital de la place norvégienne.

Après plusieurs surenchères, ils proposent tous deux environ 700 millions d’euros.

Les deux opérateurs ont reçu en avril le feu vert de l’Autorité norvégienne de surveillance financière les jugeant «aptes et compétents» pour devenir propriétaires de la Bourse.

Le dernier mot doit revenir au ministère norvégien des Finances dont la décision est attendue d’ici mi-mai.

A lire aussi...