Baisse sensible pour les exportations horlogères en juin

AWP

1 minutes de lecture

Elles ont dû faire face à deux jours ouvrables de moins qu’en 2018 et un effet de base nettement défavorable.

Les exportations horlogères ont enregistré une baisse de 10,7% en juin, à 1,7 milliard de francs. Elles ont dû faire face à deux jours ouvrables de moins qu’en 2018 et un effet de base nettement défavorable. Hong Kong, première destination des envois de garde-temps suisses, a particulièrement souffert.

Tous les segments de prix ont accusé une forte baisse en juin, relève jeudi la Fédération de l’industrie horlogère suisse (FH). Les montres-bracelets affichant un prix export entre 500 et 3000 francs ont affiché le plus fort recul, tant en nombre de pièces (-25,5%) qu’en valeur (-20,2%). Les montres de plus de 3000 francs ont été un peu moins affectées que les autres, avec une valeur en contraction de 5,6%.

Au total, le nombre de pièces a diminué de 17% et la valeur de 10%.

Concernant les marchés, les Etats-Unis (+7,2%) sont passés devant Hong Kong qui affiche un très fort recul (-26,8%). Les géants Swatch et Richemont ont aussi fait part, lors de la publication de leurs résultats, de leurs difficultés dans le territoire qui connaît une vague de manifestations.

Le Japon (+3,1%) et la Chine (+1,7%) ont affiché une légère progression, de même que Singapour (+1,7%). En Europe, le Royaume-Uni (+12,7%) a enregistré une augmentation confortable, mais les autres principaux débouchés ont perdu du terrain, comme en France (-23,7%), en Italie (-16,6%) et en Allemagne (-2,9%).

Toujours en hausse après six mois

Le premier semestre 2019 s’est lui terminé sur une progression de 1,4%, avec plus de 10 milliards de francs, selon la FH.

D’après l’Administration fédérale des douanes, l’horlogerie a vu ses exportations stagner à 5,4 milliards de francs au 2e trimestre 2019. Pour le mois de juin, elles atteignent près de 1,8 milliard en valeur nominale, soit une baisse de 7,1% sur un an.

A lire aussi...