Aluminium canadien: Washington renonce à imposer des tarifs douaniers

AWP

1 minutes de lecture

«Les Etats-Unis prennent acte que le commerce de l’aluminium brut non allié devrait se normaliser au cours des quatre derniers mois de 2020», indique le représentant américain au Commerce.

L’administration Trump a annoncé mardi qu’elle renonçait à imposer des tarifs douaniers sur l’aluminium en provenance du Canada, alors que Ottawa s’apprêtait à appliquer des mesures de représailles.

«Après avoir consulté le gouvernement canadien, les Etats-Unis prennent acte que le commerce de l’aluminium brut non allié devrait se normaliser au cours des quatre derniers mois de 2020, les importations diminuant fortement par rapport aux bonds enregistrées plus tôt dans l’année», indique un communiqué du représentant américain au Commerce.

Sur la base de ces attentes, Washington a décidé d’appliquer de nouveau le principe de libre-échange, c’est-à-dire sans droits de douane, et ce, de manière rétroactive au 1er septembre.

Le Canada avait annoncé le 7 août son intention d’imposer des «contre-mesures» de 3,6 milliards de dollars canadiens (2,3 milliards d’euros), en réaction à la décision de Donald Trump de réimposer des droits de douane de 10% sur l’aluminium canadien.

Ces représailles commerciales devaient entrer en vigueur cette semaine.

La vice-Première ministre Chrystia Freeland, qui avait négocié le nouveau traité de libre-échange entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, avait jugé «absurde» la décision américaine, dénonçant des «tarifs injustifiés».

«Pour chaque dollar imposé par les Etats-Unis sur les importations canadiennes, nous imposerons en retour une taxe équivalente», avait alors indiqué la numéro 2 du gouvernement canadien.

Les importations mensuelles moyennes devraient diminuer de 50% par rapport à la moyenne mensuelle de janvier à juillet, a précisé mardi l’USTR.

L’administration Trump n’a toutefois pas complètement levé la menace de tarifs douaniers potentiels sur l’aluminium.

Si les exportations canadiennes venaient à dépasser les 105% du volume prévu pour un mois quelconque au cours de la période de quatre mois, Washington imposerait alors rétroactivement les tarifs douaniers de 10% sur toutes les exportations effectuées au cours de ce mois, explique-t-il.

Et si elles dépassent le volume prévu, elles doivent diminuer d’autant le mois suivant.

A lire aussi...