Allemagne: l’économie a bien stagné fin 2019

AWP

1 minutes de lecture

Après un timide rebond de 0,2% du PIB au troisième trimestre, l’économie allemande a envoyé des «signaux mitigés» entre octobre et décembre dernier, explique Destatis.

L’économie allemande a bien stagné fin 2019, le produit intérieur brut restant immobile (+0,0%) au quatrième trimestre par rapport au trimestre précédent, a confirmé mardi Destatis, alors que le nouveau coronavirus devrait limiter le redémarrage de l’activité au premier trimestre de cette année.

Le pays a en outre enregistré un excédent budgétaire en 2019 pour la huitième année d’affilée, de 49,8 milliards d’euros, certes inférieur au record de 2018, lorsque l’ensemble des administrations publiques avait réalisé un excédent de 62,4 milliards d’euros, a indiqué l’Office statistique dans un communiqué séparé.

Après un timide rebond de 0,2% du PIB au troisième trimestre confirmé mardi, l’économie allemande a envoyé des «signaux mitigés» entre octobre et décembre dernier, explique Destatis.

La demande intérieure, jouant ces derniers temps le rôle de moteur économique, a «perdu significativement en dynamique» après un 3e trimestre très fort, sur fond de marché de l’emploi en stagnation.

Dans le détail, la consommation des ménages a stagné quand l’Etat n’a dans le même temps augmenté que de 0,3% ses dépenses de consommation.

Côté investissements, le bâtiment a continué sur sa lancée (+0,6% par rapport au précédent trimestre) - en partie en raison de la douceur du temps - tandis que les dépenses en biens d’équipements ont de nouveau sensiblement reculé de 2,0%, sur fond d’industrie manufacturière entrée en récession depuis la fin 2018.

Les entreprises ont par ailleurs reconstitué leurs stocks au 4e trimestre, avec une augmentation de 0,6% de leur valeur faisant suite à un déstockage sensible au trimestre précédent (-0,9%).

Les exportations ne jouent plus, elles, leur rôle moteur et ont légèrement diminué (-0,2%) d’un trimestre à l’autre, pendant que les importations se sont appréciées de 1,2%, ajoute Destatis.

Toute l’économie allemande «est bloquée de facto dans la stagnation depuis la mi-2018, avec une croissance trimestrielle moyenne maigre de 0,1%», commente Carsten Brzeski, économiste chez ING Bank.

Sur 2019, la croissance allemande ressort à 0,6% par rapport à 2018, soit la pire performance depuis 2013 et le premier trimestre 2020 s’annonce déjà compliqué avec les effets attendus de l’épidémie de Covid-19, qui risque d’exacerber et prolonger le ralentissement de l’industrie.

Alors que l’épidémie commençait à se propager, le gouvernement allemand avait lui relevé fin janvier sa prévision de croissance à 1,1% pour 2020.

Les économistes de Capital Economics ont eux révisé mardi à 0,2% leur prévision de croissance pour 2020.

A lire aussi...