Tokyo ralentie par la recrudescence du Covid-19 au Japon

AWP

1 minutes de lecture

L’indice vedette Nikkei a fini autour de l’équilibre (+0,07% à 26.642,69 points) et l’indice élargi Topix a gagné 0,36% à 1.959,13 points.

 

La Bourse de Tokyo a presque calé jeudi, préoccupée par la remontée rapide des infections liées au Covid-19 au Japon, risquant de ralentir la reprise économique dans le pays.

L’indice vedette Nikkei a fini autour de l’équilibre (+0,07% à 26.642,69 points) et l’indice élargi Topix a gagné 0,36% à 1.959,13 points.

Plus de 4000 nouveaux cas quotidiens de Covid-19 ont été enregistrés mercredi dans l’archipel nippon, un plus haut depuis fin janvier.

Plusieurs départements du pays ont déjà réinstauré des restrictions face à cette quatrième vague, dont Tokyo, qui doit accueillir les Jeux olympiques dans moins de 100 jours désormais.

Toshihiro Nikai, le secrétaire général du Parti libéral-démocrate (PLD), principal parti au pouvoir au Japon, a estimé que l’annulation des JO restait une option face à la crise sanitaire, selon des propos rapportés jeudi par les médias locaux.

M. Nikai a toutefois nuancé ses propos en rappelant aussi la volonté du Japon de faire des Jeux «un succès». Et un autre responsable de son parti, sous le couvert de l’anonymat, a assuré auprès de l’agence de presse Jiji que les JO ne seraient pas annulés.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng évoluait en retrait dans l’après-midi (-0,88% après 06H00 GMT). Shanghai et Shenzhen étaient aussi dans le rouge en fin de séance.

Du côté des valeurs

RÉSULTATS RECORD EN VUE CHEZ SOFTBANK

Le géant japonais des investissements dans les technologies SoftBank Group (+1,9% à 10.150 yens) aurait vu son fonds Vision Fund réaliser des gains records entre janvier et mars, qui pourraient s’élever jusqu’à 30 milliards de dollars selon l’agence Bloomberg.

Le Vision Fund aurait principalement bénéficié de la triomphale introduction à Wall Street en mars du géant sud-coréen du e-commerce Coupang, dont SoftBank Group est le principal actionnaire. Le groupe japonais, qui publiera ses résultats 2020/21 le 12 mai, devrait ainsi signer un nouveau bénéfice net record sur son trimestre écoulé.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen était stable par rapport au dollar, à raison d’un dollar pour 108,90 yens vers 06h35 GMT contre 108,93 yens mercredi à 21h00 GMT.

La devise japonaise s’appréciait légèrement face à l’euro, qui valait 130,40 yens contre 130,50 yens la veille.

L’euro descendait à 1,1975 dollar, contre 1,1980 dollar mercredi à 21h00 GMT.

Le marché du pétrole reprenait son souffle, après être monté en flèche mercredi à l’annonce d’une diminution plus forte qu’attendu des stocks de brut aux Etats-Unis.

Vers 06h30 GMT le prix du baril de brut américain WTI était stable (+0,02% à 63,16 dollars) et celui du baril de Brent de la mer du Nord gagnait 0,12% à 66,66 dollars.

A lire aussi...