Tokyo boucle une séance attentiste

AWP

1 minutes de lecture

L’indice vedette Nikkei a stagné (-0,07%) à 29’708,98 points tandis que l’indice élargi Topix a reculé de 0,79% à 1’951,86 points.

La Bourse de Tokyo a terminé sans direction claire jeudi, l’attentisme avant les annonces de résultats annuels des entreprises nippones et les mesures de restrictions envisagées au Japon face à la pandémie ayant pesé sur le marché.

L’indice vedette Nikkei a stagné (-0,07%) à 29’708,98 points tandis que l’indice élargi Topix a reculé de 0,79% à 1’951,86 points.

Les investisseurs «ont adopté une attitude attentiste» avant que la saison des résultats d’entreprises ne batte son plein avec les annonces des grands groupes japonais, a estimé Mizuho Securities dans une note.

Les acteurs du marché «attendent de voir les prévisions des entreprises pour l’exercice en cours (entamé en règle générale le 1er avril, NDLR) et l’impact de la pandémie» sur leurs activités, a noté pour sa part Takashi Ito de Nomura Securities, cité par Bloomberg.

Face à l’aggravation de la situation sanitaire, Tokyo, qui a levé mi-mars l’état d’urgence déclaré face à la pandémie, envisageait de prendre de nouvelles mesures, comme l’a déjà fait le département d’Osaka (ouest).

A Hong Kong, l’indice Hang Seng gagnait 1,2% en fin de séance, tandis que les indices composites de Shanghai et de Shenzhen ont fait du surplace.

Du côté des valeurs

TOSHIBA S’EST ESSOUFFLÉ: le titre Toshiba a reculé jeudi de 0,44% à 4.510 yens, incapable de poursuivre sa folle ascension de la veille où il avait décollé de plus de 18% dans la foulée d’une proposition surprise de rachat par la société britannique de capital-investissement CVC.

Ni CVC ni Toshiba n’ont confirmé pour l’heure les détails de cette offre, qui devrait dépasser les 20 milliards de dollars selon le quotidien Nikkei. Par ailleurs, le succès d’une telle transaction est loin d’être acquis, les autorités japonaises en particulier risquant de tiquer en raison des activités sensibles du groupe, présent notamment dans le nucléaire.

HITACHI: le titre du conglomérat industriel Hitachi a reculé de 0,87% à 5.002 yens. Selon le Nikkei, le groupe étudierait en priorité l’offre d’un consortium mené par le fonds d’investissement américain Bain Capital en vue de céder sa filiale sidérurgique en difficulté Hitachi Metals, cotée séparément en Bourse et dont l’action a bondi, elle, de 4,85% à 1.901 yens.

La transaction pourrait dépasser les 800 milliards de yens (6,1 milliards d’euros) pour les 53% du capital de Hitachi Metals détenus par sa maison mère.

Du côté des devises et du pétrole

La monnaie japonaise regagnait du terrain face au billet vert, à raison d’un dollar pour 109,54 yens vers 07H40 GMT contre 109,85 yens mercredi à 21H00 GMT.

Le yen s’appréciait aussi par rapport à l’euro, qui valait 130,18 yens contre 130,37 yens la veille.

La monnaie européenne grimpait à 1,1883 dollar contre 1,1868 dollar mercredi à 21H00 GMT.

Le marché du pétrole était toujours indécis après la publication mercredi de données contrastées aux Etats-Unis, entre une chute des réserves de brut dans le pays et la forte hausse des stocks d’essence.

A 07H30 GMT le prix du baril américain de WTI cédait 0,77% à 59,31 dollars tandis que celui du baril de Brent de la mer du Nord résistait (+0,02% à 62,75 dollars).

A lire aussi...