Tokyo plombée par le yen fort et des résultats décevants

AWP

1 minutes de lecture

L’indice Nikkei a terminé en baisse pour une quatrième séance d’affilée (-1,15% à 22.397,11 points), et l’indice élargi Topix a lâché 1,28% à 1.549,04 points.

La Bourse de Tokyo a fini dans le rouge mercredi, lestée par la montée du yen et le repli de Wall Street la veille, alors que l’impact économique du coronavirus plombe des résultats d’entreprises des deux côtés du Pacifique.

L’indice Nikkei a terminé en baisse pour une quatrième séance d’affilée (-1,15% à 22.397,11 points), et l’indice élargi Topix a lâché 1,28% à 1.549,04 points.

«La montée du yen est un facteur négatif», bien que les taux de change actuels ne soient pas encore à un niveau critique pour les exportateurs japonais, a déclaré à l’AFP Makoto Sengoku, analyste au Tokai Tokyo Research Institute.

La baisse des valeurs américaines a aussi affecté le moral des investisseurs, en manque de nouvelles positives, a-t-il ajouté.

Les marchés n’espèrent pas d’annonce majeure de la part de la Réserve fédérale américaine (Fed) à l’issue de sa réunion de politique monétaire mercredi, tandis que les négociations sur un nouveau plan d’aide pour l’économie américaine continuent de piétiner au Congrès.

Du côté des valeurs

NISSAN ET CANON ONT DÉVISSÉ

L’action du constructeur automobile Nissan a plongé de 10,39% à 368,1 yens, au lendemain de sa prévision d’une nouvelle perte nette géante sur son exercice en cours 2020/21, de 670 milliards de yens (5,4 milliards d’euros), similaire à celle subie en 2019/20.

L’allié du français Renault a aussi publié des résultats désastreux sur le trimestre écoulé (avril-juin), la pandémie de coronavirus ayant encore aggravé ses difficultés antérieures.

Canon s’est lui effondré de 13,45% à 1.797,5 yens après avoir drastiquement abaissé mardi ses objectifs annuels à cause de la pandémie mondiale, qui lui a aussi infligé une première perte nette trimestrielle depuis qu’il a commencé à annoncer ses résultats sous ce format en 2001.

ANA EN DÉTRESSE

Le titre de la compagnie aérienne ANA Holdings a reculé de 2,62% à 2.223,5 yens, avant même la publication de ses résultats trimestriels juste après la clôture de la Bourse de Tokyo.

Gravement touché par la pandémie qui a laminé le trafic aérien mondial ces derniers mois, le groupe a annoncé une perte nette de 108,8 milliards de yens (882 millions d’euros) sur la période avril-juin et n’a pas livré de prévisions pour son exercice en cours, face aux incertitudes liées à la persistance de la pandémie mondiale.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen s’appréciait encore face au dollar vers 06H20 GMT, à raison d’un dollar pour 104,96 yens contre 105,09 yens mardi à 21H00 GMT.

Le yen reculait en revanche par rapport à l’euro, à raison d’un euro pour 123,25 yens contre 123,12 yens la veille.

L’euro progressait face au billet vert, un euro s’échangeant pour 1,1741 dollar contre 1,1716 dollar mardi.

Les cours du pétrole évoluaient en petite hausse: vers 06H10 GMT le prix du baril de brut américain WTI gagnait 0,15% à 41,10 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord prenait 0,37% à 43,38 dollars.

A lire aussi...