Tokyo perd plus de 3% à l'ouverture, dans la ligne de Wall Street

AWP

1 minutes de lecture

La Bourse de Tokyo a ouvert en forte baisse vendredi, s'acheminant ainsi vers sa pire semaine depuis deux ans, après une nouvelle chute de Wall Street qui a renoué avec la fébrilité du début de la semaine.

Dans les premières minutes des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes perdait 3,22% (-704,01 points) à 21.186,85 points et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau reculait de 3,18% (-56,14 points) à 1.709,55 points. La veille, le Nikkei avait pourtant terminé la journée en hausse de 1,13%, à l'issue d'une séance plus calme et de bonnes publications d'entreprises. L'indice vedette de la bourse tokyoïte a ainsi perdu plus de 9% depuis la clôture de vendredi dernier. Il n'avait pas connu une telle chute sur une semaine depuis deux ans.
Sur le volet des changes, le yen, valeur refuge, s'appréciait fortement: le dollar valait 108,64 yens, contre 109,64 yens la veille à la fermeture, tandis que l'euro reculait à 133,17 yens, contre 134,62 yens.
"Les investisseurs sont découragés par un yen plus fort et les plongeons sur les marchés européens et américain", a commenté Yoshihiro Ito, analyste d'Okasan Online Securities.
A New York, les indices ont terminé jeudi en forte baisse, les marchés ayant été de nouveau saisis par une grande fébrilité liée aux inquiétudes sur une remontée des taux d'intérêts. Le Dow Jones a perdu 4,15%, et le S&P 500, qui regroupe les 500 plus grandes entreprises cotées aux Etats-Unis, a de son côté reculé de 3,75%.
A Tokyo, sur le front des valeurs, le constructeur automobile Nissan chutait de 4,68% à 1.109,5 points, après avoir de nouveau abaissé sa prévision de bénéfice opérationnel. Le constructeur subit les conséquences du scandale de certifications révélé l'an dernier.
Ses concurrents faisaient un peu mieux, Toyota perdant 2,17% à 7.387 points, et Subaru 1,74% à 3.655 points.
Nikon, allait à l'inverse de la tendance générale avec une action en hausse de 1,18% à 2.041 points. Le fabricant d'appareils photos a relevé partiellement ses prévisions annuelles après un bond de son bénéfice net sur les neuf premiers mois de son exercice.
Shiseido, qui a confirmé jeudi soir ses bonnes performances, progressait de 0,05% à 7.509 points.
"La chute des valeurs japonaises reflète la baisse des actions américaines, mais il n'y a pas de changement fondamentaux dans les performances des groupes japonais", a rappelé à l'AFP Kyoko Amemiya, analyste marché à SBI Securities.
Selon elle, un yen qui s'apprécierait encore face au dollar pourrait toutefois mettre la pression sur les exportateurs japonais, les rendant moins compétitifs sur les marchés étrangers et entrainant une baisse mécanique de leurs bénéfices réalisés dans d'autres monnaies au moment de les convertir en yen.

A lire aussi...