Tokyo: le Nikkei chute de près de 2%

AWP

1 minutes de lecture

L’indice vedette a perdu 1,97% pour finir à 29.100,38 points. Il n’avait pas lâché autant en une seule séance (-584,99 points) depuis le 24 mars, et il est revenu à son plus bas niveau depuis le 25 mars.

L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a lâché mardi près de 2%, sa pire chute depuis près d’un mois, plombé par les pertes à Wall Street la veille et la détérioration continue de la situation sanitaire au Japon.

L’indice vedette a perdu 1,97% pour finir à 29.100,38 points. Il n’avait pas lâché autant en une seule séance (-584,99 points) depuis le 24 mars, et il est revenu à son plus bas niveau depuis le 25 mars.

L’indice élargi Topix de son côté a cédé 1,55% à 1.926,25 points.

La Bourse de New York a conclu en baisse lundi, sujette à des prises de bénéfices après des records vendredi et au début d’une semaine chargée en résultats d’entreprises.

Le marché japonais a aussi subi la perspective de mesures renforcées contre la pandémie dans certaines régions du pays, qui devraient peser davantage sur l’économie que celles prises depuis le début de l’année, en demandant notamment la fermeture des restaurants et de certains magasins.

Le département d’Osaka (ouest) compte demander mardi au gouvernement de déclarer un nouvel état d’urgence, et Tokyo devrait rapidement lui emboîter le pas.

En Chine, les Bourses de Hong Kong, Shanghai et Shenzhen étaient quant à elles proches de l’équilibre.

Du côté des valeurs

VALEURS AUTOMOBILES EN SOUFFRANCE

Le géant automobile Toyota a été malmené (-1,22% à 8.418 yens). Le groupe estime avoir des stocks suffisants de semi-conducteurs à court terme mais sa situation risque de se compliquer en juin-juillet, a mis en garde un haut responsable de ses ventes en Amérique du Nord, Bob Carter, interrogé lundi par l’agence Bloomberg lors du salon automobile de Shanghai.

Les titres des autres constructeurs automobiles nippons ont encore davantage souffert face à la perspective de restrictions accrues au Japon contre le virus: Nissan a lâché 2,41% à 557,2 yens et Honda 2,26% à 3.274 yens.

COMMERCE DE DÉTAIL EN BERNE

Les titres des groupes de grands magasins ont aussi sombré à cause du durcissement à venir des mesures face au virus au Japon. Marui a dégringolé de 5,82%, Takashimaya de 4,01%, Isetan Mitsukoshi de 3,95%. Le géant japonais du prêt-à-porter Fast Retailing a lui cédé 2,17% à 87.400 yens.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen refluait un peu face au dollar: vers 06h40 GMT un dollar valait 108,30 yens contre 108,17 yens lundi à 21h00 GMT.

La monnaie japonaise baissait aussi face à l’euro, qui s’échangeait pour 130,58 yens contre 130,21 yens la veille.

L’euro montait à 1,2058 dollar contre 1,2037 dollar lundi.

Le marché du pétrole progressait mardi, continuant notamment à profiter de la faiblesse du dollar: après 06h00 GMT le prix du baril de brut américain WTI gagnait 1,1% à 64,08 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord avançait de 1,06% à 67,76 dollars.

A lire aussi...