Pétrole: les stocks US baissent pour la 5e semaine de suite

AWP

1 minutes de lecture

Les stocks américains de brut ont diminué de 4,7 millions de barils lors de la semaine se terminant le 21 août. Les analystes avaient anticipé un repli de 2,6 millions de barils.

Les réserves de pétrole brut ont reculé pour la cinquième semaine de suite aux Etats-Unis et plus que prévu, selon un rapport publié mercredi par l’Agence américaine d’Information sur l’Energie (EIA).

Les stocks commerciaux de brut ont diminué de 4,7 millions de barils (MB) lors de la semaine se terminant le 21 août, s’établissant à 507,8 MB, après avoir déjà chuté de près de 24 millions les quatre semaines précédentes. Les analystes avaient anticipé un repli de 2,6 millions de barils.

Les réserves stratégiques de brut pour leur part ont reculé de 1,8 MB, le gouvernement fédéral continuant à écouler une partie de ses stocks.

La production américaine de brut est un peu remontée, les Etats-Unis extrayant en moyenne 10,8 millions de barils par jour (mbj).

La production, qui était montée jusqu’à 13,1 millions de barils par jour (mbj) aux Etats-Unis en mars, est depuis beaucoup redescendue avec la chute des cours de l’or noir pendant la pandémie.

Les raffineries ont pour leur part fonctionné à 82% de leurs capacités, soit un peu plus que la semaine précédente (80,9%).

A Cushing, dans l’Oklahoma, où se situent les gigantesques cuves stockant le pétrole WTI coté à New York, les réserves ont reculé de 300.000 barils à 52,4 MB.

Les exportations ont nettement monté, de 2,14 à 3,36 mbj, tandis que les importations ont légèrement augmenté, passant de 5,73 mbj à 5,92 mbj.

Ces chiffres devraient fortement reculer dans le prochain rapport alors que le Golfe du Mexique est coup sur coup frappé par le passage des ouragans Marco et Laura, qui perturbent le trafic maritime dans la zone.

Les stocks d’essence ont eux reculé de 4,6 millions de barils, soit beaucoup plus que le repli d’1,75 million attendu par les analystes.

Ceux de produits distillés (fioul de chauffage et gazole) ont crû de 1,4 million de barils, là où les analystes anticipaient une baisse de 50.000 barils.

Les Américains ont consommé en moyenne 18,5 mbj au cours des quatre dernières semaines, un chiffre en légère hausse par rapport à la semaine précédente, mais en recul de 14,6% par rapport à la même période l’an dernier.

En légère hausse avant la diffusion du rapport, le prix du baril de WTI pour livraison en septembre est resté sur la même tendance, s’appréciant de 33 cents à 43,68 dollars vers 14H45 GMT.

A lire aussi...