Pétrole: les stocks américains explosent à nouveau les attentes

AWP

1 minutes de lecture

Les réserves de brut ont grimpé de 13,8 millions de barils la semaine dernière, alors que le consensus tablait sur une hausse de seulement 2,5 millions.

Les stocks commerciaux de pétrole brut aux Etats-Unis ont fortement progressé la semaine dernière, pour la deuxième semaine consécutive, bien au-delà des prévisions des analystes.

Selon un rapport de l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA) diffusé mercredi, les réserves américaines de brut ont grimpé de 13,8 millions de barils (MB), à 498,4 MB au 5 mars.

Les analystes interrogés par Bloomberg s’attendaient à une hausse plus modeste de 2,5 MB.

Cette envolée s’explique notamment par l’augmentation de la production après une vague de froid mi-février qui avait paralysé les infrastructures, notamment au Texas, le poumon énergétique des Etats-Unis.

La production est passée d’une moyenne de 10 millions de barils par jour (mbj) à 10,9 mbj.

Lors de la publication du précédent rapport, l’EIA avait fait part d’une augmentation historique de 21,6 MB des stocks commerciaux de brut.

«La hausse record de la semaine dernière s’est suivie d’une nouvelle forte progression des réserves américaines de brut au moment où la production a rebondi à ses niveaux d’avant la tempête de neige tandis que l’activité de raffinage n’a pas encore été rétablie», note Matt Smith de ClipperData.

Les raffineries ont en effet opéré à 69% de leurs capacités, un rythme certes supérieur à la semaine précédente (+13%), mais loin des pourcentages généralement observés à cette période de l’année.

«Une fois de plus, les réserves de produits pétroliers - en particulier d’essence - ont été sérieusement entamées, ce qui a compensé l’explosion des stocks de brut», note M. Smith.

Les stocks d’essence ont baissé de 11,9 MB et ceux de produits distillés (fioul et gaz de chauffage) de 5,5 MB.

Le cours du baril new-yorkais de WTI pour livraison en avril était en légère hausse (+0,36%), à 64,24 dollars vers 16H00 GMT.

Du côté de la demande implicite, 19,2 mbj ont été fournis aux Américains la semaine dernière. Ce chiffre est inférieur à celui de la semaine précédente et en baisse de 11,2% par rapport au niveau observé l’an dernier à la même période.

Par ailleurs, les importations américaines de brut ont reculé de 636.000 barils par jour et les exportations ont augmenté de 282.000 barils par jour.
 

A lire aussi...