Pétrole: hausse des stocks US pour la 2e semaine de suite

AWP

1 minutes de lecture

Lors de la semaine achevée le 31 janvier, les réserves ont progressé de 3,4 millions de barils, un chiffre proche des prévisions des analystes.

Les stocks de pétrole brut ont augmenté pour la deuxième semaine consécutive aux Etats-Unis tandis que ceux de produits raffinés ont reculé, selon un rapport de l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA) publié mercredi.

Lors de la semaine achevée le 31 janvier, les réserves commerciales de brut ont progressé de 3,4 millions de barils pour s’établir à 435,0 millions, un chiffre proche des prévisions des analystes interrogés par l’agence Bloomberg, qui avaient tablé sur une hausse de 3 millions de barils.

Cette augmentation des stocks de brut n’a toutefois pas pesé sur les prix du baril de WTI coté à New York, qui continuaient leur forte progression entamée depuis le début de la séance. Vers 16H10 GMT, le baril était en hausse de 3,49%, à 51,34 dollars.

«C’est ce qui était plus ou moins attendu», a noté Robert Yawger, de Mizuho USA.

Selon l’expert, la légère baisse des stocks d’essence (100.000 barils), la première depuis début novembre, constitue par ailleurs la petite surprise du rapport. Les analystes avaient anticipé une augmentation de 1,8 million de barils.

«Les stocks d’essence évoluaient à un niveau record au vu des rapports précédents. Pour la première fois en plusieurs semaines, ce n’est pas le cas cette semaine», a indiqué M. Yawger.

Les stocks de produits distillés (fioul de chauffage et gazole) ont, pour leur part, reculé de 1,5 million de barils, là où les experts avaient prédit une baisse de 200.000 barils.

La production de brut a un peu baissé après avoir atteint son record dans les derniers rapports, les Etats-Unis extrayant en moyenne 12,9 millions de barils par jour (mbj) contre 13 mbj la semaine précédente.

Les raffineries ont, elles, très légèrement augmenté leur cadence, fonctionnant à 87,4% de leurs capacités, contre 87,2% la semaine précédente. Ce chiffre reste toutefois bien inférieur aux 94,5% atteints en début d’année.

«Avec l’avancée de la saison de maintenance, on devrait voir les cadences des raffineries ralentir dans les prochaines semaines», a prédit M. Yawger.

Les importations de brut ont un peu baissé, passant de 6,66 mbj à 6,62 mbj, tout comme les exportations, qui sont passées de 3,51 mbj à 3,41 mbj.

Les stocks de brut WTI du terminal de Cushing (Oklahoma, sud), qui servent de référence à la cotation du pétrole à New York, ont augmenté de 1,1 million de barils, à 36,7 millions de barils.

La demande en énergie a, elle, progressé par rapport à la semaine précédente: au cours des quatre dernières semaines, les Etats-Unis ont au total consommé en moyenne 20,3 mbj, ce qui représente néanmoins une baisse de 4,7% sur un an.

A lire aussi...