Pétrole: baisse surprise des stocks US avec la chute des importations

AWP

1 minutes de lecture

Sur la semaine achevée le 10 juillet, les réserves américaines ont baissé de 7,5 millions de barils. Les analystes tablaient sur une progression de 250’000 barils.

Les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté la semaine dernière en raison notamment d’une dégringolade des importations, déjouant les attentes du marché qui attendait une légère hausse.

Selon un rapport hebdomadaire de l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA) publié mercredi, les stocks américains de brut ont baissé de 7,5 millions de barils (MB) au 10 juillet pour s’établir à 531,7 MB. Les analystes interrogés par l’agence Bloomberg tablaient sur une progression de 250.000 barils.

Il s’agit du plus fort recul hebdomadaire des réserves de brut américaines depuis décembre 2019.

«Les importations sur la côte américaine du Golfe du Mexique ont diminué de plus de moitié par rapport à la semaine précédente alors que la flottille de pétroliers saoudiens a enfin terminé de livrer ses barils de brut», décrit Matt Smith de ClipperData.

«Selon nos données, les importations de brut saoudien dans le Golfe du Mexique sont tombées à un plus bas en plus de deux mois la semaine dernière, soit un plongeon de 80% par rapport à la semaine précédente», précise M. Smith.

«Par conséquent, les réserves de brut dans le Golfe du Mexique ont reculé de 7,9 millions de barils», ajoute l’expert.

A Cushing, dans l’Oklahoma, où est entreposé l’or noir coté à New York, les stocks ont en revanche augmenté de 900.000 barils.

Au total, les importations sont passées de 7,4 millions de barils par jour (MBJ) à 5,6 MBJ. Les exportations ont elles un peu progressé, passant de 2,4 MBJ à 2,5 MBJ.

L’activité des raffineries s’est pour sa part accélérée, celles-ci fonctionnant à 78,1% de leurs capacités contre 77,5% la semaine précédente.

La production américaine de pétrole s’est stabilisée à 11 mbj pour la quatrième semaine consécutive.

Par ailleurs, les réserves d’essence ont aussi fortement reculé, diminuant de 3,1 MB, là où les analystes anticipaient un repli de 1,3 MB.

Les stocks de produits distillés (fioul de chauffage et gazole) ont baissé de 453.000 barils alors que le marché avait prévu une hausse de 1,5 MB.

Du côté de la demande, les Américains ont consommé en moyenne 18,1 mbj au cours des quatre dernières semaines. C’est plus que la semaine précédente, mais cela représente 13,1% de moins qu’à la même période l’an dernier.

Le prix du baril de WTI pour livraison en août était lui orienté à la hausse, s’appréciant de 50 cents à 40,79 dollars vers 15H15 GMT.

A lire aussi...