Les Bourses européennes terminent la semaine dans l’optimisme

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx finit sur une progression de 0,82%.

Les Bourses européennes ont terminé la semaine dans le vert vendredi, portées par l’euphorie de Wall Street la veille ainsi que par quelques indicateurs et résultats d’entreprises favorables.

«Le marché se satisfait déjà de la première phase de l’accord commercial entre les États-Unis et la Chine» et pioche également dans quelques indicateurs et des résultats d’entreprises positifs, estime Laurent Gaétani, gérant à Degroof Petercam.

Après 18 mois de bras de fer, la Chine et les États-Unis ont signé mercredi la première étape d’un accord commercial très attendu. En Chine, la production industrielle est repartie à la hausse le mois dernier à 6,9% sur un an en décembre (contre 6,2% en novembre).

Aux États-Unis, les mises en chantier de logements ont enregistré une forte hausse (+16,9%) sur un mois en décembre, atteignant leur plus haut niveau depuis décembre 2006.

A 17H30 GMT, Wall Street était dans le vert: le Dow Jones Industrial Average gagnait 0,15%, l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, 0,09% et l’indice élargi S&P 500 montait de 0,23%.

L’Eurostoxx a gagné 0,82%.

Du côté des valeurs

LA DISTRIBUTION FRANCAISE SOUFFRE

En France, Fnac Darty a plongé de 7,25% à 46,98 euros après avoir averti que ses résultats au quatrième trimestre seraient affectés par un manque à gagner de 70 millions d’euros en décembre. Raison invoquée: les mouvements sociaux contre la réforme des retraites qui ont secoué la France.

Casino s’est enfoncé de 4,59% à 36,98 euros, affecté par le repli en 2019 de son chiffre d’affaires de 5,46% à 34,6 milliards d’euros, une fois retirée du périmètre l’activité de son enseigne discount Leader Price, en cours de cession à l’allemand Aldi.

Dans leur sillage, Carrefour a reflué de 0,57% à 14,75 euros.

BAYER EN PLEIN LITIGES

Le médiateur nommé par un tribunal américain pour régler les litiges impliquant l’herbicide supposé cancérigène Roundup a indiqué que le nombre des plaintes avait pratiquement doublé depuis l’été, les estimant désormais entre 75.000 et 85.000, tout en se disant «prudemment optimiste» de pouvoir les régler d’ici quelques semaines, selon l’agence Bloomberg.

Contacté par l’AFP, Bayer (+0,66% à 75,25 euros) évoque, lui, un chiffre de plaintes demeurant «significativement en-dessous de 50.000» et juge «spéculatif» le chiffrage avancé par le médiateur, celui-ci incluant des plaintes potentielles non encore déposées au tribunal.

IAG S’ENVOLE

Le groupe aérien a grimpé de 5,01% (à 670,40 pence). Propriétaire de British Airways, il a abandonné la limite qu’il s’était fixée pour la part des actionnaires non-européens qu’il peut accueillir à son capital.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: +1,02% à 6.100,72 points
Francfort - Dax: +0,72% à 13.526,13 points
Londres - FTSE 100: +0,85% à 7.674,56 points
Milan - FTSE MIB: +0,84% à 24.141,07 points
Madrid - IBEX 35: +1,10% à 9.678,20 points
Lisbonne - PSI 20: +0,02% à 5.307,98 points
Bourse suisse - SMI: +1,39% à 10.841,82 points
Amsterdam - AEX: +0,57% à 615,57 points
Bruxelles - BEL 20: +0,49% à 4.007,20 points

A lire aussi...