Le ralentissement économique ébranle les Bourses européennes

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx termine sur un recul de 1,43%.

Les Bourses européennes ont nettement chuté mardi, échaudées par la publication d’un indicateur manufacturier extrêmement négatif aux Etats-Unis et la faiblesse de l’inflation en zone euro, nouveaux signes du ralentissement économique en cours.

L’inflation en zone euro était en septembre à son niveau le plus bas en trois ans, à 0,9%, tandis que l’indice ISM manufacturier américain a perdu 1,3 point de pourcentage, pour tomber à 47,8 points en septembre, son plus bas niveau depuis 2009.

«Les fondamentaux ralentissent assez globalement, on est entré dans un scénario classique d’aversion au risque», redoute Andrea Tuéni, analyste chez Saxo Banque, dans un contexte de guerre commerciale sino-américaine qui dure depuis plus de 18 mois.

Le président américain Donald Trump a immédiatement accusé la Fed d’être responsable de la faiblesse du secteur manufacturier, cher à sa politique économique et à son électorat.

Sur le front du Brexit, une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne sans accord le 31 octobre reste le scénario «le plus plausible», a déclaré mardi le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, tandis que le Premier ministre britannique Boris Johnson a pour sa part promis mardi de nouvelles propositions à Bruxelles.

Vers 16h10 GMT aux Etats-Unis, le Dow Jones Industrial Average perdait 0,81%, à 26.694,33 points, le Nasdaq 0,55%, à 7.955,28 points, et l’indice élargi S&P 500 reculait de 0,93% à 2.949,14 points.

L’Eurostoxx a pour sa part reculé de 1,43%.

Du côté des valeurs

AIR FRANCE-KLM S’ENVOLE 

Malgré la morosité du tourisme en Europe, le groupe a bénéficié d’une reprise du suivi de son titre par Bank of America Merill Lynch (+2,23% à 9,82 euros) avec la recommandation «acheter».

LA FINANCE PERD DU TERRAIN 

Ces valeurs, considérées comme parmi les plus risquées du marché, ont fait les frais de la prudence des investisseurs. La banque RBS a perdu 2,94% à 201,50 pence, la société financière Hargreaves Lansdown 3,51% à 2.006,00 pence, le gérant d’actifs St. James’s Place 2,63% à 953,60 pence et son concurrent Schroders 2,08% à 3.011,00 pence.

BAYER SANCTIONNE

Le groupe chimique a indiqué lundi qu’il comptait investir plus de 25 milliards d’euros en 10 ans dans la recherche et développement de produits agro-chimiques. Une annonce très mal accueillie mardi par les investisseurs, qui ont sanctionné le titre en Bourse: -3,42% à 62,48 euros.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: -1,41% à 5.597,63 points
Francfort - Dax: -1,32% à 12.263,83 points
Londres - FTSE 100: -0,65% à 7.360,32 points
Milan - FTSE MIB: -0,81% à 21.927,57 points
Madrid - IBEX 35: -0,85% à 9.165,90 points
Lisbonne - PSI 20: -0,50% à 4.948,99 points
Bourse suisse - SMI : -1,25% à 9.952,50 points
Amsterdam - AEX: -1,09% à 573,89 points
Bruxelles - BEL 20: -1,30% à 3.666,14 points

A lire aussi...