Les Bourses européennes bouclent la semaine dans le vert

AWP

1 minutes de lecture

Francfort et surtout Londres se démarquent, avec une hausse de plus d’un pour cent pour le Footsie.

Les Bourses européennes ont terminé en territoire positif vendredi, à l’issue d’une semaine chargée en actualité, entre guerre commerciale sino-américaine et Brexit.

«La séance a été très calme. Le marché a été un peu attentiste, pris dans une nébuleuse d’incertitudes», a souligné auprès de l’AFP Régis Aubert, gérant actions chez Financière Arbevel.

«Les investisseurs sont notamment ballotés au gré des tweets du président américain» en matière commerciale ou des nouvelles venues du Royaume-Uni sur le Brexit. Fondamentalement, «le marché s’y est habitué, mais il continue à réagir à la marge» au fil de l’actualité, a-t-il complété.

Depuis plus d’un an, la Chine et les Etats-Unis sont engagés dans un bras de fer commercial, s’infligeant mutuellement des tarifs douaniers et soufflant le chaud et le froid au rythme de déclarations féroces suivies de gestes de conciliation.

Les espoirs d’une détente ont rechuté jeudi après des informations de presse selon lesquelles l’administration américaine ne prolongera probablement pas le répit accordé aux fournisseurs américains du géant chinois des télécoms Huawei, que Washington soupçonne d’espionner au profit de Pékin.

Vendredi, le marché est également resté attentif à la crise politique aux États-Unis qui s’est amplifiée, avec le rapport d’un lanceur d’alerte et les tensions toujours très vives au Royaume-Uni à un peu moins d’un mois du Brexit.

Les indicateurs américains du jour, contrastés, n’ont pas aidé les marchés à se forger une véritable conviction.

Les commandes industrielles de biens durables ont augmenté en août grâce à la défense, mais l’inflation annuelle s’est établie en août à 1,4% pour le quatrième mois d’affilée, restant ainsi loin des 2% visés par la Banque centrale américaine.

Du côté des valeurs

AIR FRANCE-KLM RECHERCHE 

Le titre de la compagnie aérienne a gagné 2,62% à 9,49 euros, son directeur général Benjamin Smith ayant écarté vendredi l’idée de reprendre la compagnie aérienne française en difficulté XL Airways.

IMPERIAL BRANDS SOUFFRE 

Le cigarettier a poursuivi son repli (-1,31% à 1.774,60 pence) après s’être effondré de près de 13% la veille à la suite d’un avertissement sur résultat compte tenu de la perspective d’une réglementation plus stricte aux Etats-Unis concernant le vapotage.

NAVYA CHUTE

Le titre du constructeur de navettes autonome a chuté de 10,62% à 1,01 euro, souffrant d’un doublement de ses pertes au premier semestre, sous l’effet de moindres ventes et d’une accélération de ses efforts de recherche et développement.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: +0,36% à 5.640,58 points
Francfort - Dax: +0,75% à 12.380,94 points
Londres - FTSE 100: +1,02% à 7.426,21 points
Milan - FTSE MIB: +0,32% à 22.017,40 points
Madrid - IBEX 35: +0,60% à 9.184,10 points
Lisbonne - PSI 20: +0,57% à 4.934,28 points
Bourse suisse - SMI : +0,27% à 10.037,80 points
Amsterdam - AEX: +0,10% à 578,31 points
Bruxelles - BEL 20: +0,39% à 3.712,08 points

A lire aussi...