Bonds Europe: détente sur le marché, sauf pour l’Italie, après la BCE

AWP

1 minutes de lecture

Vers 15h30, le rendement à dix ans de l’Allemagne baissait à -0,55% contre -0,49%, la veille à la clôture du marché secondaire où s’échange la dette déjà émise.

Le marché de la dette européen connaissait une large détente jeudi, à l’exception de l’Italie, après la réunion de la BCE qui a confirmé sa mobilisation pour amortir le choc économique provoqué par la pandémie de coronavirus.

Référence de la zone euro, le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne a été le principal bénéficiaire du mouvement, s’enfonçant un peu plus en territoire négatif.

Celui de l’Italie, pays le plus touché en Europe, qui connaît des phases de tension sur le marché obligataire depuis le début de la crise a reculé aussi dans un premier temps avant de monter à nouveau. L’écart (spread) avec l’étalon allemand s’est du coup encore accru à 233 points de base (2,33 points de pourcentage) après la réunion, contre 225 la veille. Mais encore à bonne distance du pic à quelque 279 points de base atteint mi-mars.

La Banque centrale européenne a dit jeudi s’attendre à un repli de «5 à 12%» du produit intérieur brut de la zone euro cette année, reflet de la «grande incertitude» autour de l’impact économique du coronavirus, a expliqué sa présidente Christine Lagarde.

Face à ce choc, la dirigeante s’est dite «prête» à accroître le volume de ses rachats de dette et à utiliser tous les moyens permis par son mandat, aussi longtemps que nécessaire et «a minima jusqu’à la fin de l’année».

La BCE a pour l’essentiel maintenu jeudi son arsenal et maintenu ses taux directeurs au niveau actuel, elle a par contre musclé ses prêts géants aux banques (TLTRP) avec des conditions encore plus favorables.

Vers 15H30 (13H30 GMT), le rendement à dix ans de l’Allemagne baissait à -0,55% contre -0,49%, la veille à la clôture du marché secondaire où s’échange la dette déjà émise.

Le mouvement était similaire pour celui de la France à -0,08% contre -0,04% et celui de l’Espagne à 0,756% contre 0,80%.

Par contre celui de l’Italie montait à 1,82% contre 1,76% la veille.

Une petite détente était aussi au rendez-vous pour la dette américaine, dont le taux à dix ans baissait à 0,60% contre 0,62% la veille.

A lire aussi...