Unicredit: perte nette de 2,7 milliards d’euros au premier trimestre

AWP

1 minutes de lecture

UniCredit a expliqué cette perte par des éléments non opérationnels, principalement des coûts liés aux suppressions d’emplois sans licenciements en Italie.

La banque italienne UniCredit a annoncé mercredi avoir enregistré une perte nette de 2,7 milliards d’euros (2,8 milliards de francs) au premier trimestre, dans un contexte chahuté par l’épidémie de coronavirus, un résultat encore pire qu’attendu par les analystes.

Ces derniers s’attendaient à une perte nette de 1,71 milliard d’euros, selon le consensus de 21 analystes fourni par la banque.

UniCredit a expliqué cette perte par des éléments non opérationnels, principalement des coûts liés aux suppressions d’emplois sans licenciements en Italie (-1,3 milliard d’euros) et des opérations liées à la banque turque Yapi dont elle a cédé une partie de sa participation (-1,7 milliard).

De plus, en raison de l’épidémie de coronavirus, qui a entraîné de strictes mesures de confinement, la banque a décidé de procéder à des rectifications sur crédits supplémentaires à hauteur de 902 millions d’euros.

Son chiffre d’affaires a lui diminué de 8,2% sur le trimestre, à 4,37 milliards d’euros, un chiffre là aussi moins bon qu’attendu (4,46 milliards).

A lire aussi...