Santander renonce à Andrea Orcel, trop cher

AWP

1 minutes de lecture

La première banque d’Espagne avait annoncé en septembre dernier la nomination du chef de la banque d’investissement d’UBS au poste de directeur général.

Santander, la première banque d’Espagne, a annoncé mardi renoncer à engager comme directeur général l’italien Andrea Orcel, patron de la banque d’investissement d’UBS, trop cher pour elle.

Santander avait annoncé en septembre dernier la nomination d’Andrea Dorcel au poste de directeur général. Il aurait dû remplacer au 1er janvier José Antonio Alvarez, titulaire du poste depuis 2014, appelé à devenir président exécutif de la division espagnole du groupe bancaire.

Mais dans un communiqué diffusé après la clôture de la bourse à Madrid, la banque a annoncé qu’elle renonçait à cette nomination, après des mois de négociations sur la rémunération de l’Italien.

«Il est devenu clair que le coût de compenser M. Orcel pour les rémunérations différées qu’il a accumulées depuis sept ans (chez UBS) et d’autres primes qui lui sont dues, dépasserait largement ce que le conseil d’administration avait prévu au moment de sa nomination», explique le communiqué.

La présidente du groupe, Ana Botin, ajoute que la banque a du décider entre «sa responsabilité envers ses employés, clients et actionnaires» et «le coût d’engager un professionnel, même avec le talent d’Andrea Dorcel».

José Antonio Alvarez a accepté de continuer dans ses fonctions de directeur général, ajoute Mme Botin.

Rodrigo Echenique qui devait lui laisser en mars son poste de président de la division espagnole du groupe reste en place jusqu’à la désignation de son successeur, précise le communiqué.

A lire aussi...