Résultats en baisse pour la GLKB au premier trimestre

AWP

1 minutes de lecture

Si les activités opérationnelles ont connu une évolution positive, les replis essuyés sur les marchés financiers ont pesé sur la performance.

La Banque cantonale de Glaris (GLKB) a enregistré des résultats en repli au premier trimestre. Si les activités opérationnelles ont connu une évolution positive, les replis essuyés sur les marchés financiers ont pesé sur la performance, a indiqué mercredi l’établissement.

Le bénéfice net a chuté de 16,8% à 5,7 millions de francs tandis que le résultat opérationnel s’est contracté de 19,2% à 6,6 millions, malgré une baisse des charges de 3,8% à 10,9 millions. La rentabilité a souffert de correctifs de valeur (-3,9 millions, contre +1,6 million au premier trimestre 2019) sur les investissements, explique la banque.

Les investissements de la banque, portés à 274 millions, ont dû être réévalués dans le contexte du coronavirus, en particulier ceux portant sur les produits structurés et les emprunts Tier 1, détaille le communiqué. Il ne s’agit toutefois pas de pertes effectives, mais de correctifs de valeur.

Les opérations d’intérêt, de loin la plus grande sources de revenus, ont rapporté 15,7 millions, un chiffre en hausse de 10,7%. La banque s’est fortement engagée pour les crédits aux entreprises souffrant de la crise liée à l’épidémie de coronavirus.

Les opérations de commissions et services se sont également inscrites en hausse, prenant 20% à 3,5 millions, tout comme celle liées au négoce, qui ont gonflé de 11,6% à 1,7 million.

Par rapport à fin décembre, la somme du bilan a progressé à 6,7 milliards, en hausse de 335 millions. Les hypothèques et autres prêts à la clientèle ont progressé de 1,4% à 5,4 milliards. Les premiers prêts aux PME en raison du coronavirus ont été accordés. La banque a débloqué 15 millions supplémentaires, en plus des mesures de la Confédération et des cantons, pour aider les entreprises confrontées à un manque de liquidités. Les dépôts clientèle ont reculé de 4,1% de 3,6 milliards.

A lire aussi...