Lombard Odier investit dans Taurus

Communiqué, Lombard Odier

1 minutes de lecture

«Grâce à ce positionnement, nous sommes convaincus que nous demeurerons à l’avant-garde des avancées technologique», a commenté Alexandre Zeller de Lombard Odier.

Le Groupe Lombard Odier a annoncé aujourd’hui avoir investi et noué un partenariat avec Taurus, un des leaders suisses de l’infrastructure pour actifs numériques auprès des banques, des gérants d’actifs et des bourses. En maîtrisant toute la chaîne de valeur technologique, Taurus offre des solutions à la pointe de l’industrie en matière d’actifs numériques et de blockchain.

La blockchain joue un rôle croissant dans la transformation de nombreux pans de l’économie et des services financiers, rendant essentielles l'identification et l'exploitation de technologies innovantes.

Lombard Odier a adopté depuis longtemps une approche stratégique lui permettant de demeurer à l’avant-garde de l’innovation technologique, en investissant constamment dans sa propre plateforme et en développant des solutions centrées sur les besoins de ses clients. Elle met également sa technologie bancaire de pointe à la disposition d'autres institutions financières.

«Lombard Odier a toujours privilégié une approche stratégique en développant sa propre plateforme technologique bancaire et en promouvant l’innovation», a commenté Alexandre Zeller, Associé-gérant et responsable de l’unité Technologie et Opérations chez Lombard Odier. «Grâce à ce positionnement, nous sommes convaincus que nous demeurerons à l’avant-garde des avancées technologique dans les domaines de la blockchain et des actifs numériques et améliorerons encore notre offre pour notre clientèle et les institutions financières qui recourent à notre plateforme».

En plus de concevoir sa propre infrastructure, Lombard Odier entretient un dialogue régulier avec le secteur de la fintech et intègre ainsi de nouvelles technologies.

En 2017, la division de gestion d’actifs de Lombard Odier a mené à bien sa première transaction obligataire sur la blockchain. L’achat d’obligations catastrophes («cat bonds») a été l’une des premières transactions réalisées sur le marché secondaire en utilisant la blockchain.

A lire aussi...