Leonteq voit son bénéfice net reculer d’un quart au premier semestre

AWP

1 minutes de lecture

«Nous avons réalisé des progrès dans nos projets stratégiques appelés à modifier nos activités», relève le directeur général Lukas Ruflin.

Le spécialiste des produits structurés Leonteq a vu son bénéfice net fondre d’un quart au premier semestre à 30,2 millions de francs. Le produit d’exploitation de la société dont Raiffeisen détient 29% des actions a reculé de 8% à 124,6 millions.

«Nos résultats sont solides et nous avons réalisé des progrès dans nos projets stratégiques appelés modifier nos activités», relève jeudi dans un communiqué le directeur général Lukas Ruflin. Il s’agit notamment de peaufiner une plateforme «à la pointe» pour les solutions de placement pour les produits structurés.

Les deux analystes sollicités par AWP avaient anticipé la baisse du produit d’exploitation, dans des proportions comparables à celles annoncées. Le bénéfice net se situe pour sa part bien en dessus de la moyenne de leurs prévisions.

Comme annoncé précédemment, Leonteq a démarré l’année sur des bases mitigées, en raison des incertitudes politiques et économiques. Le produit des commissions et des prestations de services a fondu de 17% à 121 millions de francs sur le semestre. Celui des opérations de négoce a gagné une dizaine de millions pour atteindre 7,5 millions.

Les charges sont restées stables à 95,7 millions de francs, pour un total de postes équivalents temps plein (ETP) de 495 (+9 par rapport à fin 2018). Leonteq avait annoncé précédemment vouloir augmenter ses effectifs de 5%. La hausse concerne surtout l’informatique, a précisé le directeur général Lukas Ruflin. L’an dernier déjà, la société avait étoffé le nombre de ses collaborateurs de 10% environ.

Réduire la complexité

Leonteq a confirmé par ailleurs ses objectifs, à savoir porter le produit d’exploitation annuel à 300 millions de francs d’ici 2020, au-dessus de l’année record 2018 (282 millions). Pour le premier semestre 2019, une baisse de 8% a été enregistrée, à 125 millions, et aucune prévision n’est fournie pour l’ensemble de l’année.

La direction entend poursuivre ses économies de manière à ramener le rapport coûts/revenus en dessous de 70%, proche des 67% de 2018 (76% pour le semestre écoulé).

Leonteq se trouve en phase de transformation afin de réduire sa complexité et de renforcer son capital. «Jusqu’à nouvel avis», elle renonce au versement d’un dividende, sachant que la dernière fois que les actionnaires ont été rémunérés remontait à 2016, pour l’exercice 2015.

Les estimations prudentes pour les prochains mois du spécialiste des produits structurés et le fait qu’il évoque des «conditions de marché difficiles» n’ont pas plu aux analystes. L’action lâchait 2,9% à 34 francs vers 10h55, dans un marché SPI en hausse de 0,3%. L’an dernier, le titre avait perdu un tiers de sa valeur. Il cède encore 17% depuis janvier.

A lire aussi...