Le bénéfice de la Banque cantonale de Bâle fond de plus d'un tiers

AWP

1 minutes de lecture

Pour la suite de l’exercice, la direction s’attend à un résultat similaire à celui du premier semestre, selon la CFO, Simone Westerfeld.


Simone Westerfeld, directrice financière (CFO) de la BKB. © Keystone

Le groupe bancaire de la Banque cantonale de Bâle (BKB) a vu son bénéfice semestriel fondre de plus d’un tiers (-36,8%) à 61,8 millions de francs, malgré une légère progression de celui de la maison-mère à 48,2 millions. La contre-performance au niveau du groupe est attribuable notamment à la chute d’un tiers des activités de négoce, pouvait-on lire jeudi dans le rapport intermédiaire.

Entre janvier et juin, le produit d’exploitation s’est contracté de 5,9% à 297,4 millions de francs. Dans le détail, les opérations sur intérêts ont dégagé un résultat net quasiment stable (+0,5%) à 180,5 millions. Le produit des activités de négoce et exercice de la juste valeur a fondu de 32,6% à 39,0 millions et celui des commissions et services a reculé de 2,6% à 62,0 millions.

Les charges d’exploitation ont été ramenées à 174,1 millions de francs (-5,7%) ce qui a permis à la BKB d’améliorer de 3,0% son résultat opérationnel, à 109,3 millions.

Au niveau de la maison-mère, le résultat opérationnel s’est délesté de 6,1% à 89,4 millions de francs et le ratio coûts/revenus s’est détérioré de plus de 4 points de pourcentage par rapport au premier semestre 2017, à 54,72%.

Pour la suite de l’exercice, la direction s’attend à un résultat similaire à celui du premier semestre, hors évènement exceptionnels. Les conditions de marché devraient rester difficiles, selon la directrice financière (CFO) Simone Westerfeld, citée dans un communiqué.

A lire aussi...