Credit Suisse confrontée à une plainte d’un fonds de pension américain

AWP

1 minutes de lecture

Le petit fonds de pension accuse l’établissement zurichois «d’importants» manquements dans la gestion des risques et de la conformité, selon un article de Bloomberg.

La banque Credit Suisse se trouve confrontée à une plainte, déposée devant un tribunal new-yorkais, du fonds de pension américain City of St. Clair Shores Police & Fire Retirement System dans le cadre de l’affaire de la déconfiture de Greensill et Archegos, a indiqué l’agence Bloomberg.

Le petit fonds de pension accuse l’établissement zurichois «d’importants» manquements dans la gestion des risques et de la conformité, selon un article de Bloomberg publié le weekend dernier. Ces manquements ont permis à des «clients à risques», Greensill Capital et Archegos Capital Management, d’obtenir des crédits «excessivement élevés» qui se sont traduits par des «pertes en milliards», a précisé l’agence de presse.

Contactée par AWP, Credit Suisse a refusé de commenter.

Fin mars, l’entreprise financière britannique Alcimos avait indiqué envisager une procédure contre le numéro deux bancaire helvétique et chercher des investisseurs pour se joindre à une plainte collective.

Alcimos a choisi deux cabinets d’avocats, dont Chabrier Avocats à Genève, pour examiner d’éventuelles réclamations émanant d’investisseurs concernés par les véhicules d’investissements «Supply Chain Finance Funds». Les nouvelles procédures viseraient non seulement les quatre fonds susmentionnés, mais également quatre autres fonds de Credit Suisse qui avaient investi dans les instruments émis par Greensill et dont le négoce a été suspendu par la grande banque.

Dans son rapport annuel, Credit Suisse a évoqué une éventuelle action en justice intentée par différents investisseurs. Un cabinet d’avocats américain spécialisé dans les plaintes collectives a annoncé rechercher des personnes ayant pâti de la déconfiture de Greensill et prêts à en découdre devant les tribunaux.

Credit Suisse avait annoncé début mars la liquidation des fonds liés à la société d’investissement britannique Greensill. Le numéro deux bancaire helvétique a commencé le remboursement des quelque 10 milliards de dollars (9,3 milliards de francs) investis dans ces quatre véhicules de placement.

Concernant la débâcle du fonds spéculatif américain Archegos, Credit Suisse avait récemment averti d’une charge de 4,4 milliards de francs qui va provoquer une perte avant impôts de 900 millions au premier trimestre. La banque aux deux voiles publiera jeudi ses résultats pour la période janvier-mars.

A lire aussi...