Bâloise veut conquérir 1,5 million de nouveaux clients

AWP

1 minutes de lecture

L’assureur vise une croissance rentable pour sa nouvelle période stratégique démarrant en 2022 et continue à investir dans les écosystèmes et le changement numérique.

Bâloise pose les jalons pour les années à venir et veut conquérir 1,5 million de nouveaux clients. L’assureur vise une croissance rentable pour sa nouvelle période stratégique démarrant en 2022 et continue à investir dans les écosystèmes et le changement numérique.

Dans le prolongement du programme «Simply Safe», qui s’achève en 2021, le programme de suivi, qui se poursuivra jusqu’en 2025, s’appellera «Simply Safe: Season 2», a fait savoir Bâloise jeudi avant la réunion des investisseurs, par voie de communiqué.

Selon les plans, 1,5 million de nouveaux clients devraient être acquis en quatre exercices, soit environ 30% de plus qu’aujourd’hui. Bâloise place ainsi la barre plus haut. Le programme actuel a fixé un objectif d’un million de nouveaux clients et l’entreprise se considère sur la bonne voie. A ce jour, plus de 600’000 nouveaux clients ont rejoint le groupe rhénan.

La prochaine étape devrait être réalisée en élargissant les écosystèmes «Home» et «Mobility». La Bâloise s’attend à ce que cela génère un chiffre d’affaires annuel supplémentaire de plus de 200 millions de francs d’ici à la fin de 2025, ainsi que 650’000 clients supplémentaires qui seront rentables pour le groupe.

Ces dernières années, environ 200 millions de francs ont été investis dans le développement du portefeuille d’innovation, en mettant l’accent sur «Home» et «Mobility». Et d’ici 2020, ces initiatives devraient déjà générer un chiffre d’affaires d’environ 50 millions.

L’assureur numérique Friday, contrôlé par Bâloise, entend quintupler son chiffre d’affaires, à environ 150 millions de francs.

Au niveau des secteurs d’activité, Bâloise table sur une croissance rentable dans les assurances non-vie, plus spécifiquement auprès des particuliers et des PME. Grâce à des économies d’environ 200 millions de francs, l’objectif est un ratio combiné de 90%.

Objectifs ambitieux dans l’assurance vie

L’assurance-vie de son côté devrait contribuer à hauteur de plus de 200 millions de francs au résultat d’exploitation (Ebit) par exercice. En 2019, ce chiffre s’était établi à 131 millions.

La Bâloise veut aussi développer ses activités pour les tiers dans le domaine de la gestion de fortune et de la banque. Au total, le groupe vise au moins 10 milliards de francs de nouveaux avoirs clients

Ces investissements devraient également être rentables pour les actionnaires. Sur l’ensemble des quatre années, la Bâloise anticipe des flux de trésorerie de 2 milliards de francs, soit un quart de plus que dans le programme actuel.

L’assureur utilisera 60% à 80% des fonds en espèces pour le paiement des dividendes, alors que 10% à 30% sont disponibles pour d’autres investissements.

A lire aussi...