Les superjobs de demain

Salima Barragan

2 minutes de lecture

D’ici 2025, les technologies numériques impacteront deux tiers des emplois. Peu disparaîtront réellement.


© Keystone

La révolution numérique est amorcée dans le monde du travail. Nous n'en sommes qu'aux balbutiements de la robotique, des technologies cognitives et de l’intelligence artificielle mais les responsables des départements de ressources humaines, soucieux de la pérennité des emplois, voient ces technologies d’un mauvais œil. Selon KPMG*, deux tiers des métiers seront affectés dans les années à venir. Certains disparaitront au profit de nouveaux, mais selon les conclusions rassurantes de deux cabinets de consulting: la majorité ne disparaîtra pas, mais évoluera. Et ces techniques prometteuses pourraient les rendre... plus humains.

L’AUTOMATISATION: UN AMALGAME DE TROIS SCIENCES

Selon un enquête de Deloitte**, 85% des chefs d’entreprise incluront les technologies numériques dans leur modèle d’affaire et, comme corollaire, remettront en cause l’organisation de leurs ressources humaines. Derrière ces terminologies scientifiques, comment notre futur univers professionnel se dessinera-t-il?

L’intelligence artificielle, déjà sollicitée par 18% des sondés, émet des prédictions
grâce à l'apprentissage profond et les réseaux neuronaux.

La robotique, déjà répandue chez 22% des entreprises sondées, utilise les drones et les robots dans la fabrication, et automatise les tâches routinières. Près de 30% des sociétés sont en train d’explorer de nouvelles possibilités. Les technologies cognitives (déjà utilisées par 19% des répondants mais dont 40% étudient de nouvelles applications) couvrent les machines d’apprentissage automatique qui comprennent le langage humain comme les chatbots (des softwares de conversation), ou encore, reconnaissent des formes pour les applications de conduite sans chauffeur. Enfin, l’intelligence artificielle, déjà sollicitée par 18% des sondés, émet des prédictions grâce à l'apprentissage profond et les réseaux neuronaux. Près de 50% des entreprises s’y intéressent de près.

Les entreprises ont déjà commencé à investir, mais les conclusions de l’étude de Deloitte sont rassurantes: peu de jobs disparaîtront réellement. Seulement 13% des entreprises interrogées estiment que l'automatisation en éliminera un nombre important. Par contre, ils évolueront. Dans ce nouveau contexte professionnel, les ressources humaines devront se mettre à jour.

VERS DES ACTIVITéS PLUS HUMAINES

Nos nouvelles fonctions seront moins machinales, plus numériques et multidisciplinaires. En somme, plus intéressantes.

Les superjobs se concentreront sur les compétences exclusivement humaines,
auxquels les robots ne pourront jamais se substituer.

Selon KPMG, la révolution numérique ne déshumanisera pas le travail. Près de 62% des répondants utilisent l'automatisation pour éliminer le travail transactionnel et remplacer les tâches répétitives alors que 47% la sollicitent pour améliorer les pratiques existantes et la productivité. Et 36% pour réinventer le travail…

A mesure que les machines remplaceront les humains dans l'exécution des tâches routinières et peu intéressantes, les superjobs se concentreront sur les compétences exclusivement humaines, auxquels les robots ne pourront jamais se substituer, comme la résolution des problèmes, la créativité, l’interprétation de données, la communication, l’écoute, le travail en équipe et la capacité à créer de nouvelles connaissances. Des emplois plus flexibles et évolutifs aux nouvelles nomenclatures telles que «designer», «architectes» ou «analystes».

Au sein des postes revus et remodelés, les employés conjugueront les nouvelles compétences techniques liées au numérique avec celles, non techniques des emplois traditionnels. Pour KPMG, 50% d’entre eux seront impactés effectivement dans leur bien-être, leur dignité et leur sentiment de valeur au sein de l’entreprise.

Nos jobs nécessiteront bientôt des compétences plus affinées. Il est temps de se mettre à jour…

 

* KPMG: The rise of the humans
** Deloitte: Global Human Trend, June 2019