Complexité et organisations: faire face aux défis de demain

Présélection prix Turgot 2018

1 minutes de lecture

Edgar Morin et Laurent Bibard, Editions Eyrolles.

Edgar Morin est le penseur de la complexité. Il est directeur de recherche émérite au CNRS, docteur honoris causa de plusieurs universités à travers le monde. Il a créé et préside l’Association pour la pensée complexe (APC).

Laurent Bibard est docteur en philosophie et économie. Habilité à diriger des recherches en gestion et en philosophie, il est professeur au département Management de l’ESSEC. Titulaire de la chaire Edgar Morin de la Complexité depuis sa création en janvier 2014.

 

.

L'avis du Club de présélection du prix Turgot
Florence Anglès

La complexité raisonne continuellement dans nos oreilles, comme une sorte de ritournelle audible mais difficilement compréhensible. Mais au fait, qu’est-ce que la complexité? Etymologiquement parlant, la complexité vient du latin «complexus», signifiant ce qui est tissé ensemble. Autrement dit, les choses ne sont pas séparées, il existe un ensemble de relations, d’interactions entre les différents éléments. L’autonomie pure est un leurre, l’«écosystème» est une réalité.

L’appréciation du monde, la manière de penser conduit inévitablement à une traduction suivie d’une reconstruction qui peut être entachée d’erreur, comme le souligne cette fameuse paronomase italienne «Traduttore, tradictore». L’erreur la plus commune est celle de la partialité, autrement dit de prendre une partie pour le tout, au lieu d’appréhender toutes les facettes d’une même réalité. La pensée complexe, c’est aller au-delà des paradoxes apparents et s’approprier l’idée aristotélicienne que le tout est plus que la somme des parties.

Ce livre propose de vous plonger dans le monde de la complexité au travers des contributions des professeurs de gestion ou conférenciers de l’ESSEC en abordant cinq grandes thématiques :inscription de la complexité dans son contexte, interactions entre sphères publique et privée, la gestion du défi de la complexité, complexité des mondes économique et financier et la question du sens, de la «fabrication» collective au sein des organisations. Autant de thématiques riches et variées qui permettent de découvrir au fil des pages le paradoxe de la complexité, une et à la fois multiple. La pensée binaire laisse la place à une approche globale, transversale. Cet ouvrage ouvre des pistes pour développer les capacités du lecteur à relier et à affronter l’incertitude.