Qu’attendre des marchés immobiliers émergents après le Coronavirus?

Newman Leech, GMG Real Estate

1 minutes de lecture

Une fois la crise passée, les marchés émergents pourraient connaître un rebond qui pourrait surpasser les prévisions du début d'année.

Certains analystes avaient prédit que 2020 serait caractérisée par l’atteinte du paroxysme de la flambée des prix des actifs immobiliers dans de nombreux marchés émergents. Les banques centrales étant de plus en plus réticentes à réduire les taux d'intérêt, ils s'accordaient également sur le fait que la croissance des marchés développés allait ralentir, rendant ainsi les marchés émergents, en particulier en Extrême-Orient, encore plus attractifs.

Cependant, l'élément qu'aucun expert n'aurait pu prévoir était l'apparition du coronavirus et la perturbation majeure qu'il entraînerait pour l'activité économique, non seulement en Chine, mais aussi dans toute l'Asie. Il faudra un certain temps avant que l'impact sur les affaires puisse être pleinement évalué, néanmoins, les investisseurs ont encore de bonnes raisons de rester positifs en ce qui concerne les marchés émergents. 

Les investissements immobiliers en Chine sont appelés à ralentir considérablement à court terme, toutefois, l’introduction par le gouvernement de mesures d'allégement telles que des baisses de taux d'intérêt et la réduction temporaire des loyers par les propriétaires pour soutenir les commerçants, sont autant de mesures déjà prises pour soutenir les marchés et tenter de bâtir un avenir plus prospère. Dans ce contexte, les investisseurs avertis se tourneront vers les villes et les actifs qui offrent un flux de revenus régulier, et suivront de près les performances des actifs individuels afin de maximiser les rendements.

Il ne fait aucun doute que l'épidémie de coronavirus sera douloureuse à court terme pour certains marchés émergents. Le fait qu'une grande partie de la deuxième économie mondiale ait dû fermer ses portes le garantit. Cependant, l'impact ne se fera probablement sentir que sur une courte période. Malgré la gravité actuelle de l'épidémie, celle-ci sera probablement contenue d’ici quelques mois et le niveau d’activité des industries touchées devrait revenir rapidement à la normale. Cela libérera les flux de capitaux et permettra certainement un retour au scénario projeté en début d'année, voire mieux.