Valiant augmente son bénéfice net en 2019 malgré des coûts en hausse

Communiqué, Valiant

1 minutes de lecture

Le résultat brut des opérations d’intérêt a progressé de 2,4% en 2019. L’établissement a bénéficié de charges d’intérêts plus faibles de 21%.

Le groupe bancaire bernois Valiant est parvenu de justesse à améliorer son bénéfice net l’année dernière, malgré une hausse des coûts en raison notamment des investissements. Les actionnaires profiteront d’un dividende relevé.

Le résultat brut des opérations d’intérêt, principale activité de la banque, a progressé de 2,4% à 314,7 millions de francs en 2019, a précisé Valiant jeudi dans un communiqué. L’établissement a bénéficié de charges d’intérêts plus faibles de 21%.

La marge d’intérêt s’est établie à 1,10% l’année dernière, après 1,12% en 2018. «Nous nous sommes battus pour chaque point de base, tout en maintenant notre politique de risque», a déclaré le directeur général Ewald Burgener aux médias.

Dans les autres segments d’activité, les opérations de commissions et de prestations de services ont augmenté de 1,7% à 63,3 millions de francs et les opérations de négoce ont atteint 11,8 millions, en hausse de 5,0% sur un an.

Au total, le produit d’exploitation a augmenté de 1,7% à 411 millions de francs.

Les coûts ont parallèlement gonflé de 3,6% à 234,2 millions, en raison d’une progression autant des charges de personnel (+3,4%) que d’exploitation (+4,0%). La banque a notamment créé 28 emplois à temps plein, principalement dans le conseil à la clientèle.

La hausse des charges, mais aussi un dividende exceptionnel provenant de la société financière Aduno qui avait porté la rentabilité en 2018, ont fait baisser l’année dernière le résultat opérationnel de 5,9% à 142,9 millions de francs.

Le bénéfice net est quant à lui ressorti en hausse de 0,6% à 121,1 millions de francs.

Le produit d’exploitation et le résultat net ont dépassé les prévisions des analystes consultés par AWP. Le dividende, annoncé en hausse de 60 centimes à 5 francs par action, est conforme aux attentes du marché.

Au niveau du bilan, les prêts à la clientèle ont enregistré une hausse 3,3% à 24,8 milliards de francs, dont 23,3 milliards d’hypothèques (+3,8%). Les dépôts des clients ont quant à eux progressé de 4,9% à 19,2 milliards.

Pour 2020, la direction de Valiant anticipe un bénéfice à peu près stable et une croissance des prêts entre 3% et 4%.

Valiant ne s’attend pas à une fin prochaine de la politique des taux négatifs. Pour autant, selon le directeur général Ewald Burgener, le relèvement du plafond d’exemption des taux négatifs par la BNS a donné une plus grande marge de manoeuvre à l’établissement.

«Nous sommes en bonne position pour éviter de devoir payer des taux négatifs à la Banque nationale», a-t-il déclaré jeudi aux médias. A brève échéance, Valiant ne va pas introduire des taux négatifs auprès de sa clientèle privée.

Le patron a rappelé la volonté d’ouvrir de nouvelles succursales, dont sept dans le canton de Zurich. Il est conscient qu’il ne supplantera pas une autre banque dans cette zone, mais il s’agit de la région la plus forte économiquement entre le lac Léman et celui de Constance. Y proposer des offres permettra de décrocher «des revenus supplémentaires attractifs».