Edmond de Rothschild AM: l'équipe obligations convertibles se renforce

Communiqué, Edmond de Rothschild AM

1 minutes de lecture

Cristina Jarrin est nommée Responsable Obligations Convertibles. Ludovic Dufour vient étoffer l’équipe en qualité de Gérant sur ce segment.

Depuis le lancement du premier fonds d’obligations convertibles en 1993, Edmond de Rothschild Asset Management n’a eu de cesse d’étoffer sa gamme. Pionnière sur ce segment, la société de gestion compte parmi les acteurs historiques majeurs en Europe. Afin de poursuivre le développement d’une expertise clé déployée depuis 25 ans, Cristina Jarrin rejoint Edmond de Rothschild Asset Management en tant que Responsable Obligations Convertibles, à compter du 1er août 2018.

LE PÔLE S’ENRICHIT DE NOUVELLES COMPÉTENCES

Forte de 20 ans d’expérience sur les marchés financiers et d’un profil international, Cristina Jarrin était jusqu’à présent Responsable adjoint Obligations Convertibles Globales chez UBP. Basée à Paris, elle reporte à Kris Deblander, Directeur adjoint des gestions Actions et Dettes d’entreprises. L’équipe se compose d’Alina Epifantseva, Thibaut Bailly et Ludovic Dufour, recruté en juin dernier.  

Ludovic Dufour (18 ans d’expérience), précédemment gérant senior en allocation d’actifs chez Mandarine Gestion, apporte son expertise en termes d’allocation d’actifs, de vues macroéconomiques, de construction de portefeuille et de mise en place de stratégies de couverture et d’investissement via les produits dérivés.

L’équipe couvre toutes les zones géographiques, à savoir les Etats-Unis, l’Europe, le Japon et les marchés émergents. Elle capitalise sur de fortes interactions avec les autres pôles de gestion. D’importantes synergies avec les gérants crédit et actions permettent en effet de garantir une complémentarité dans l’analyse et la sélection de valeurs.

Le segment des obligations convertibles est intégré au pôle «Dettes d’entreprises» rassemblant 15 experts en obligations privées. Il affiche près de 6,3 milliards d’euros d’encours sous gestion, dont 1,4 milliard relatif aux obligations convertibles1 contre 370 millions d’euros en 2008.

1 Données au 29/06/2018.