Edmond de Rothschild met l’accent sur la transition énergétique

Communiqué, Edmond de Rothschild Asset Management

1 minutes de lecture

La plateforme BRIDGE renforce son expertise de dette d’infrastructure, secteur dirigé par Jean-Francis Dusch au sein d’EdRAM.

La dette d’infrastructure vise à répondre au besoin de concilier recherche de rendement et objectif de risque maîtrisé. Fort de la croissance des encours de la plateforme BRIDGE (Benjamin de Rothschild Infrastructure Debt Generation), aujourd’hui supérieurs à 1,3 milliard d’euros, Edmond de Rothschild développe son offre qui met l’accent sur la transition énergétique et les actifs à rendement plus élevé.

UN APPÉTIT POUR UN RENDEMENT SUPÉRIEUR

La dette d’infrastructure s’est imposée ces dernières années comme un actif alternatif pour améliorer les performances ajustées aux risques d’un portefeuille diversifié. Elle permet aux investisseurs de se positionner sur un horizon plus long et de se prémunir contre les réactions soudaines liées à des évènements de marché, mais aussi de bénéficier d’une prime à la complexité en contrepartie toutefois d’une liquidité moindre, avec des rendements plus attrayants comparés aux actifs cotés. Le besoin continu de développer de nouveaux types d’infrastructures («greenfield») ou de renouveler les plus vieillissantes («brownfield») renforce l’attrait de la classe d’actifs et crée un univers d’investissement significatif. 

Les opportunités d’investissement resteront très nombreuses, au regard des besoins colossaux en matière de transport, d’énergie ou encore de télécommunications. En outre, les autorités de régulation tracent une voie favorable à la dette d’infrastructure, notamment dans le cadre de Solvabilité II.

Afin de répondre à l’appétit croissant des investisseurs pour des rendements supérieurs à ceux offerts par les fonds de dette senior sécurisée notée Investment Grade («Senior Secured»), Edmond de Rothschild oriente sa stratégie de dette d’infrastructure en identifiant des actifs à rendement plus élevé ayant une cible de 4-8% par an en euros. 

La plateforme BRIDGE, gérée par une équipe de 11 spécialistes couvrant l’ensemble du spectre de la dette d’infrastructure, continuera de développer un portefeuille diversifié d’actifs afin de contribuer à l’inter-connectivité des transports européens, la transition énergétique, l’accès numérique à tous, la modernisation des services publics, la mise en place d’infrastructures sociales adaptées. Ceci en adéquation avec les valeurs sociétales et de développement durable du groupe. L’expertise de dette d’infrastructure d’Edmond de Rothschild a été plusieurs fois récompensée au cours des trois dernières années. 

LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE AU CŒUR DU DISPOSITIF 

BRIDGE met aussi l’accent sur la transition énergétique, plébiscitée par les clients et en ligne avec l’engagement du groupe en faveur du développement durable. Les projets d’infrastructures ont un impact important sur l’environnement et la société. En contribuant à la transition énergétique à travers l’intégration de critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance), Edmond de Rothschild s’inscrit dans le cadre de l’impulsion politique donnée depuis quelques années. 

A fin avril 2018, la plateforme de dette d’infrastructure d’Edmond de Rothschild - qui représente 1,3 milliard d’euros d’encours - a investi sur 25 actifs pour un montant total de 1,15 milliard d’euros, soit un ratio de déploiement de près de 90%.