IPO: Sensirion captive l’attention dès son entrée

AWP

1 minutes de lecture

L’action de l’entreprise spécialisée dans les capteurs évoluait à 47 francs peu avant 12h, pour un prix d’émission de 36 francs.


© Keystone

Le fabricant de capteurs Sensirion, qui faisait jeudi ses premiers pas à la Bourse suisse, était avidement recherché par les investisseurs qui propulsaient le titre bien au delà de son prix d’introduction.

A la Bourse, alors que le prix d’émission avait été fixé à 36,00 francs, la nominative a clôturé la séance à 46,35 francs. Quelque 2,8 millions de titres avaient changé de propriétaire.

Le prix d’émission s’établissait dans le haut de la fourchette de 28 à 36 francs précédemment définie par l’entreprise. Cette opération représente un volume de placement de 276 millions de francs et une capitalisation boursière de 504 mio, a détaillé Sensirion dans un communiqué. En cas d’exercice de l’option de surallocation à hauteur de 1,2 million de nouveaux titres, le volume atteindra 318 millions et la capitalisation 545 millions.

Le montant brut récolté devrait s’établir à 55 mio avant l’émission d’actions supplémentaires, apportant à Sensirion une plus grande flexibilité financière et permettant de «saisir des opportunités de croissance».

«Des investisseurs institutionnels suisses et internationaux, ainsi que des investisseurs privés locaux sont convaincus par notre solide modèle d’affaires», a indiqué le directeur général (CEO) Marc von Waldkirch. Le renforcement de la visibilité de l’entreprise permettra de recruter du personnel qualifié.

La société espère également renforcer sa base d’actionnaires afin de poursuivre son développement. Parmi les actionnaires de référence se trouvent les fondateurs et co-présidents Moritz Lechner et Felix Mayer, qui détiendront ensemble 33,6% du capital-actions ou 31,1% en cas d’exercice de l’option de surallocation. L’actionnaire majoritaire Gottlieb Knoch a proposé 6,2 millions de titres existants, s’ajoutant aux 1,5 millions de nouvelles actions.

 

Lire sur ce sujet l'article «IPO: foncer… ou attendre!»

A lire aussi...