Réforme de l’AVS: le président du PDC menace de lancer un référendum

AWP

1 minutes de lecture

«Nous ne pouvons pas soutenir la proposition actuelle, car elle ne résout pas les problèmes, mais les aggrave», a déclaré le président du PDC, Gerhard Pfister.

Le président du PDC, Gerhard Pfister, menace de lancer un référendum contre le projet de réforme de l’AVS. «Une telle réduction des rentes des femmes est hors de question», déclare-t-il dans un entretien diffusé mardi par le journal alémanique Blick.

«Nous ne pouvons pas soutenir la proposition actuelle - ici, les signaux de notre base sont clairs -, car elle ne résout pas les problèmes, mais les aggrave», ajoute le conseiller national zougois de 58 ans.

«J’ai reçu beaucoup de réactions, notamment de femmes du Centre, qui ne soutiendront pas un tel projet de démantèlement. D’autres rejettent l’augmentation de l’âge de la retraite des femmes, tant que la pénalisation des couples mariés dans l’AVS n’est pas supprimée», précise-t-il. «Notre position prévoyant neuf années de transition et 700 millions de francs est le minimum pour un compromis».

Réforme nécessaire

M. Pfister estime cependant qu’une refonte du système des retraites est nécessaire. «Nous n’avons pas réussi à mettre sur pied une véritable réforme en 20 ans. Les blocages doivent être levés». Une réforme de l’AVS avec la retraite des femmes à 65 ans ne peut passer qu’avec une compensation décente, poursuit-il. Il appelle tous les partis à travailler ensemble. «Nous devons maintenant tous faire un pas les uns vers les autres».

La commission de la sécurité sociale du Conseil des Etats a durci il y a dix jours les conditions pour les femmes lors de son examen de la nouvelle réforme de l’AVS.

Elle a décidé que les mesures de compensation pour les femmes les plus touchées par le relèvement de l’âge de la retraite doivent se limiter aux six premières cohortes concernées. Le projet du gouvernement prévoyait qu’elles puissent s’appliquer à neuf cohortes. Le coût des mesures passe ainsi de 700 à 440 millions de francs en 2030.

A lire aussi...