Innosuisse doit disposer d'une plus grande marge de manoeuvre

AWP

1 minutes de lecture

Le message du Conseil fédéral concernant la modification de la loi fédérale sur l'encouragement de la recherche et de l'innovation (LERI) insiste sur le rôle central de l'agence.

Innosuisse doit bénéficier de davantage de marge de manoeuvre et de souplesse pour encourager l'innovation en Suisse. Le message du Conseil fédéral concernant la modification de la loi fédérale sur l'encouragement de la recherche et de l'innovation (LERI) insiste sur le rôle central de l'agence.

Dans son message adopté mercredi, le Conseil fédéral indique les nouvelles marges de manoeuvre de l'Agence suisse pour l'encouragement de l'innovation: son soutien aux entreprises doit se situer dans une fourchette comprise entre 40% et 60% du coût total d'un projet. Auparavant, la règle voulait que les coûts soient partagés à parts égales.

Le Conseil fédéral souhaite également qu'Innosuisse puisse soutenir directement les jeunes entreprises lorsque celles-ci se préparent à entrer sur le marché avec un projet d'innovation. Actuellement, celles-ci ne peuvent solliciter l'agence que dans les domaines de la formation continue, du coaching et de l'internationalisation, ou lorsqu'elles participent à des projets d'innovation en tant que partenaires chargés de la mise en valeur.

Le nouveau rôle d'Innosuisse doit permettre d'accélérer le transfert de connaissances scientifiques dans la pratique et de donner davantage d'impulsions à l'économie des start-up, considère le Conseil fédéral.

Les réserves d'Innosuisse et du Fonds national suisse font également l'objet d'adaptations. A titre exceptionnel, l'agence et la fondation pourront désormais dépasser le plafond pendant une durée limitée.

 

A lire aussi...