Véritable envolée des volumes de produits structurés en 2018

AWP

1 minutes de lecture

Le chiffre d’affaires a bondi de 20% à 331 milliards de francs, a révélé l’Association Suisse Produits Structurés présidée par Georg von Wattenwy.

L’année 2018 s’est révélée propice au développement des produits structurés en Suisse. Le chiffre d’affaires généré par ces instruments financiers s’est élevé à 331 milliards de francs, en progression de 20% en rythme annuel.

Lors du quatrième trimestre, les volumes ont gonflé de 16% sur trois mois pour atteindre 81 milliards, indique jeudi l’Association Suisse Produits Structurés (ASPS).

Sur l’ensemble de l’exercice écoulé, ce sont les produits d’optimisation du rendement qui ont rencontré le plus de succès. Ils représentent près de la moitié (46%) du volume total. En 2017, la proportion était de 57%.

La quantité de produits de participation a presque bondi de moitié et représente désormais 16% des chiffres d’affaires globaux, contre 13% l’année précédente. Les instruments de protection du capital couvrent 14% des volumes, légèrement plus qu’en 2017.

L’écrasante majorité des transactions réalisées avec des produits structurés l’année dernière, soit 92%, ont inclus des effets de levier.

Par classes d’actifs, les produits adossés à des actions ont couvert plus de la moitié du marché (54%, +5 points). Leurs volumes ont crû d’un tiers. Les instruments liés au marché des devises représentent un tiers des chiffres d’affaires, une proportion également en hausse de 5% malgré une stagnation des recettes. La partie obligataire est restée quasiment stable à 13%.

Les investisseurs ont clairement continué à favoriser les produits adossés à des actifs non cotés, à 62%. Cette prépondérance demeure malgré un recul de 8% des volumes à 206 milliards de francs.

Les transactions sont restées principalement libellées en dollar (à 39%), puis en euro (31%). Le franc ne représente que 14% de l’ensemble, en recul de 4 points de pourcentage.

Les statistiques de l’ASPS reposent sur les données récoltées auprès des membres les plus importants de la faîtière.

A lire aussi...