Suivi de Deutsche Boerse par Bordier

Loïc Bhend, Bordier & Cie

1 minutes de lecture

Deuxième trimestre conforme au consensus. Les coûts ressortent en revanche 2% plus élevés qu’attendu.

Deutsche Boerse a publié ce matin de solides résultats T2, parfaitement en ligne avec les attentes. L’EBITDA, à 426 millions d’euros (+12% sur un an) ressort en ligne avec les attentes. Les revenus, à 687 millions d’euros dépassent les attentes de 1% et progressent de 10% sur un an, dont +7% pour la croissance séculaire et +3% pour les éléments cycliques. En revanche, les coûts ressortent 2% plus élevés qu’attendu, à 263 millions d’euros (+7% sur un an), à cause de provisions dues aux plans de gratification des employés liés à la (bonne) performance du titre.

Le principal écart par rapport aux attentes provient de la bonne croissance de Eurex, avec des revenus 240 millions d’euros, en hausse de 13% sur un an. Les autres divisions clés ressortent globalement en ligne avec les attentes.

La marge d’EBIT est ressortie à 55,8%, en progression de 140 points de base par rapport à l’an dernier et le bénéfice net de 262 millions d’euros progresse de 13% sur un an, conformément aux objectifs.

Les objectifs d’une croissance séculaire >5% et d’une croissance annuelle moyenne de 10-15% des bénéfices d’ici 2020e ont été logiquement réitérés.

Le management signale que les volumes de transaction au début du T3 sont en ligne avec l’an dernier (+2% Eurex et -1% Xetra), soit en ralentissement par rapport à la tendance observée sur le S1.

Valorisée à 19x les résultats 2019e, DB1 se traite parfaitement en ligne par rapport à ses concurrentes. Ce n’est pas exagéré: sa croissance est un peu supérieure, son ROE 2019e de 20% est 19% > à la concurrence, et le rendement de son dividende de 2,6% 11% supérieur au groupe de pairs.

A lire aussi...