Une dynamique de récupération qui s'essouffle

Nicolas Marmagne, XO Investments

1 minutes de lecture

Les Etats-Unis, sous la double pression des manifestations communautaires et des nouveaux cas de Covid-19, se trouvent les plus pénalisés.

Le début du mois de juin a permis aux marchés financiers de poursuivre leur récupération entamée en avril. Cet optimisme a même permis à la Réserve Fédérale américaine sur la deuxième partie du mois de ne pas augmenter la taille de son bilan. Une première sur le trimestre! Malheureusement le ralentissement de ces injections a eu pour conséquence de pénaliser les marchés qui finissent le mois en ordre dispersé. Les Etats-Unis, sous la double pression des manifestations communautaires et des nouveaux cas de Covid-19, se trouvent les plus pénalisés. Le Brésil est le meilleur marché sur juin, mais le moins bon sur l’année.

Le CHF reprend son rôle de valeur refuge. Toutes les devises cèdent du terrain contre la monnaie helvétique, en particulier l’USD. Les obligations sont légèrement positives sur le mois alors que l’immobilier suisse est en baisse de plus de 3%.

Le pétrole se stabilise en approchant des 40 dollars le baril. L’or est quant à lui aux portes des 1800 dollars l’once. Nos indicateurs de risque se détendent légèrement mais restent relativement élevés.

A lire aussi...