Pouvoir de fixation des prix: une réponse à la hausse de l’inflation

Adrien Roure, Indosuez Wealth Management

1 minute de lecture

Les pressions sur les coûts pourraient menacer les marges des entreprises, à l’exception de celles détenant un fort pouvoir de fixation de leur prix.


©Aotaro

Pour le troisième mois consécutif, la hausse des prix à la consommation aux Etats-Unis a dépassé les attentes: le taux d'inflation annuel a atteint 5% en mai. Au-delà des effets de base, des hausses conséquentes ont frappé le secteur de l'énergie, le secteur automobile mais aussi le marché du logement.

L'inflation des prix à la consommation demeure naturellement au centre des attentions, car elle constitue l'un des indicateurs suivis par la Fed pour piloter sa politique monétaire. Cependant, la hausse des prix vient également gonfler les coûts des intrants utilisés par les entreprises américaines ce qui pourrait provoquer des turbulences au niveau bottom-up.

Les coûts de stockage et de transport ont également grimpé en flèche.

Au-delà des prix des matières premières – dont certaines ont vu leur prix exploser dans le sillage de la réouverture des économies, des plans d’infrastructures et des investissements dans la transition écologique – les coûts de stockage et de transport ont également grimpé en flèche. Si le blocage du canal de Suez a mis le trafic maritime sous pression à la fin mars, il est survenu à un moment où les principaux ports européens étaient déjà au bord de l'asphyxie en raison des perturbations causées par la COVID-19. Le coût d'expédition d'un conteneur de Shanghai vers un port européen a été multiplié par huit depuis août 2020. Parallèlement, le temps d'attente des navires pour accoster au port de Shenzhen est passé d'une demi-journée à 16 jours, stimulant par effet domino la demande de transports routiers. 

A l'avenir, certaines pressions pourraient également provenir du marché du travail. Les entreprises peinent toujours à embaucher et certains employeurs commencent désormais à augmenter les salaires.

Ces évolutions se traduisent par une forte hausse des coûts pour les entreprises. En Chine, l'indice des prix à la production a augmenté de 9% par rapport à l'année précédente. Une situation similaire est observée de l'autre côté de l'Atlantique (+6,2%).

Certaines caractéristiques du modèle économique permettent d’évaluer le pouvoir de fixation des prix d'une entreprise.

Si un contexte inflationniste et concurrentiel fait peser une menace sur les bénéfices des entreprises, celles qui disposent d’un solide pouvoir de fixation des prix pourraient cependant résister à un retour de l’inflation. Deux types d'entreprises sont susceptibles de défendre leurs marges: celles qui ont la capacité de répercuter la hausse des prix sur leurs clients finaux sans éroder les volumes et celles qui ont la capacité de dicter les prix à leurs fournisseurs, évitant ainsi l'augmentation du prix des intrants.

A cet égard, certaines caractéristiques du modèle économique permettent d’évaluer le pouvoir de fixation des prix d'une entreprise. Entre autres, posséder une marque forte, opérer dans un monopole, être propriétaire de brevets ou offrir des produits haut de gamme sont autant d’atouts susceptibles de se traduire par un pouvoir de fixation des prix élevé.

Alors même que le débat sur l'aspect transitoire de l'inflation est loin d’être tranché, certaines entreprises ont commencé à augmenter leurs prix. A condition que les volumes demeurent stables, ces entreprises pourraient tirer parti du nouvel environnement et attirer les investisseurs dans les mois à venir.

A lire aussi...