Marché du café: abondance et prix en baisse

Nitesh Shah, WisdomTree

1 minutes de lecture

Les bonnes performances des matières premières ne suffisent pas à inverser la courbe du café, mais une météo extrême pourrait y parvenir.

Malgré la bonne tenue des matières premières, les futures sur le café Arabica ont affiché de piètres performances depuis le début de l'année, en baisse de plus de 4%. Suivant une tendance similaire à 2017, les prix du café, alourdis par une offre excédentaire et une dévaluation du réal brésilien, n’ont pas su bénéficier du contexte de risque climatique actuel. 

Secteur agricole – Rendements des prix
(1er février 2019 – 1er mars 2019)
 
Source: Bloomberg, WisdomTree (4 mars 2019) 
 
Des récoltes à la baisse, mais déjà intégrées

Avec un tiers de la production mondiale de café, le Brésil fournit un quart du marché mondial. Selon les dernières estimations de l'agence de prévision brésilienne Conab (Companhia Nacional de Abastecimento), les récoltes pour la campagne 2019/20 devraient atteindre 50,5 à 54,5 millions de sacs. Comparés à la récolte record de 61,7 millions de sacs de l'année dernière, cela signifie un déclin de production. Toutefois, ces chiffres sont déjà intégrés dans les prix du café, alors que la récolte d’Arabica est confrontée à une année de faible rendement. Notamment parce que, dans ce contexte de faiblesse des rendements, les dernières estimations du Conab laissent tout de même entrevoir une année record. 

Augmentation des exportations
et de la consommation, toujours un trop plein.

Selon l'Organisation internationale du café (OIC), les exportations mondiales ont atteint 10,43 millions de sacs pour décembre 2018, contre 10,33 millions en décembre 2017. Quant aux exportations au cours des trois premiers mois de l'année caféière 2018/19 (octobre 2018 à décembre 2018), elles ont atteint 30,91 millions de sacs contre 28,58 millions à la même période pour l’exercice 2017/18. Cette récolte record au Brésil a eu pour conséquence d’inonder les marchés. Malgré une forte croissance de la demande qui devrait contribuer à contrebalancer l'excédent de 1 million de sacs pour 2018/19, l’offre excédentaire aura toujours un impact négatif sur les prix – une situation qui risque de perdurer ces prochains mois.

La météo actuelle ne menace pas le marché

Selon le Sea Surface Temperatures (SST), les risques de résurgence du phénomène El Niño sont actuellement faibles, bien qu’il y ait eu dernièrement, au Brésil, de fortes chaleurs et sècheresses potentiellement dangereuses pour les récoltes. De fait, les marchés devraient rester équilibrés pour 2019 et 2020.

Les perspectives concernant le prix du café restent orientées à la baisse.

Le sentiment général à l'égard du marché du café reste plutôt négatif. Le positionnement net des investisseurs dans les futures sur le café est à -56,943 et a chuté de plus d'un écart-type en dessous de sa moyenne sur 5 ans, ce qui souligne l'ampleur du pessimisme vis-à-vis du marché. D'un point de vue technique, les prix du café au cours de l’année écoulée se sont négociés à 9% en dessous de sa moyenne mobile à 200 jours (dma).

En somme, les perspectives concernant le prix du café restent orientées à la baisse. Reste que le café demeure certainement sous-évalué et toute interruption de l'approvisionnement mondial pour cause d’intempéries, pourrait faire rebondir rapidement les prix comme cela a pu être observé en septembre 2018.

A lire aussi...