Les CEO se préparent à une nouvelle réalité

Salima Barragan

1 minutes de lecture

Pas de retour à la normale de sitôt, révèle une étude de KPMG auprès des dirigeants les plus influents.

La dernière enquête de KPMG sur les perspectives de sortie de crise du COVID-19 dévoile à quoi pourrait bien ressembler la nouvelle réalité en entreprise. Conscients que leurs effectifs n’auront pas tous rapidement accès au vaccin, les dirigeants des grandes capitalisations boursières repensent leurs stratégies. La moitié des sondés indique que le retour à la normale n’aura pas lieu cette année…et près d’un quart affirme que leur entreprise a irrémédiablement changé suite à la pandémie.

ENCORE BEAUCOUP DE PRéOCCUPATIONS

Avec un optimisme mesuré sur la rapidité du déploiement des vaccins, plus de la moitié des dirigeants questionnés redoutent que leurs employés n'aient pas tous accès au vaccin, ce qui, selon eux, entraverait la bonne marche des affaires. Voire, défavoriseraitt leur entreprise au profit de concurrents étrangers. «Les PDG planifient des scénarios pour certains marchés clés qui pourraient connaître des pénuries de vaccins, ce qui pourrait avoir un impact sur leurs opérations, leurs chaînes d'approvisionnement et leur personnel, et entraîner une reprise économique inégale», commente Bill Thomas, CEO de KPMG.

LES RèGLES D’UNE NOUVELLE NORMALITé SE DéFINISSENT

Afin d’assurer la sécurité des équipes, les entreprises maintiendront des exigences sanitaires élevées. Par exemple, deux tiers d’entre elles attendront le déploiement réussi du vaccin avant d’exiger le retour du personnel au bureau alors que seulement 5% le feront en se basant sur les actions de leurs concurrents. Enfin, un bon quart prévoient de réduire les voyages d’affaires jusqu'à la disparition complète de la pandémie.

La majorité des CEO comptent tenir le registre des dates de vaccination de leurs employés.

Pratique inhabituelle dans le monde des affaires, 21% des entreprises demanderont dorénavant à leurs clients et aux visiteurs de leurs sites s'ils ont été préalablement vaccinés. L’on apprend aussi – et c’est une deuxième habitude insolite en entreprise à notre époque – que la majorité des CEO comptent tenir le registre des dates de vaccination de leurs employés.

Enfin, face une résurgence de stress auprès de certains professionnels durant la pandémie, la moitié des entreprises augmenteront leur encadrement en ressources humaines pour aider à gérer le bien-être et la santé mentale de leurs effectifs. Enfin, 14% accroîtront définitivement la flexibilité du lieu de travail.

REDOUBLER D’EFFORT EN CAPACITé NUMéRIQUE

Pour maintenir le travail à distance durant le confinement, les chefs d'entreprise se sont davantage engagés dans la numérisation et une majorité d’entre eux souhaitent transformer l’expérience client pour se différencier de leurs concurrents. Aujourd’hui, ils se concentrent tous également sur les questions de cybersécurité qui en découlent. Afin d’acquérir ces technologies numériques, deux tiers se déclarent prêt à s’engager dans des fusions et acquisitions.

A lire aussi...