L'économie ouverte de la zone euro plus vulnérable aux conflits commerciaux

S&P Global Ratings

1 minutes de lecture

La décélération du commerce mondial explique la quasi-totalité du ralentissement de l'économie de la zone euro depuis 2017.

Le commerce mondial a ralenti davantage à cause du durcissement de la politique chinoise que du renforcement du protectionnisme commercial. Cela commence peut-être à changer.

La demande intérieure reste forte dans la zone euro mais pourrait commencer à pâtir de la faiblesse de la demande extérieure si le commerce continue de croître lentement. Nous prévoyons une croissance du PIB de la zone euro de 1,1% cette année et de 1,3% l'année prochaine, et nous continuons de prévoir une sous-performance de l'Allemagne et de l'Italie en raison de leur dépendance à la demande extérieure.

La BCE devra ajuster ses prévisions et maintenir les taux inchangés au moins jusqu'au deuxième trimestre de 2021, les risques à la baisse persistant. Il pourrait même assouplir davantage les conditions de financement si l’économie et l’inflation étaient décevantes.

A lire aussi...