Juste ce que les marchés voulaient

Oliver Blackbourn, Janus Henderson Investors

1 minutes de lecture

Si les achats ne sont pas accélérés, la BCE devrait maintenant être en mesure de continuer à acheter jusqu'au début de 2021.

La Banque centrale européenne (BCE) semblait n'avoir d'autre choix aujourd'hui que d'intensifier ses mesures de relance si elle voulait éviter de décevoir les marchés. Cependant, l'augmentation s'est déplacée vers la partie supérieure des attentes. Si elle avait continué à acheter au rythme actuel, la BCE aurait fonctionné à pleine capacité dans le cadre du PEPP jusqu’à l'automne. Si les achats ne sont pas accélérés, la BCE devrait maintenant être en mesure de continuer à acheter jusqu'au début de 2021. C'est en fin de compte un signe important que la BCE veut stimuler aussi longtemps que nécessaire. Il indique également qu'il n'est pas indûment préoccupé par l'ingérence de la Cour constitutionnelle fédérale allemande dans les programmes d'assouplissement quantitatif.

La BCE n'a plus à assumer seule la responsabilité
de stimuler la croissance et l'inflation en Europe.

Christine Lagarde avait ouvert la voie à un nouvel assouplissement avec ses déclarations antérieures selon lesquelles l'économie passerait entre le scénario «moyen» et le scénario «sévère». Ce qui est important pour la BCE, c'est que la référence persistante de Mario Draghi à la nécessité des incitations fiscales semble enfin être entendue par les gouvernements européens. L'Allemagne a complété son plan de relance mercredi, suivant le plan ambitieux de la Commission européenne pour une relance économique plus large de l'UE. La BCE n'a plus à assumer seule la responsabilité de stimuler la croissance et l'inflation en Europe.

L'ampleur de l'augmentation a entraîné un rally de l'euro dans les moments qui ont suivi l'annonce. Les rendements des obligations d'État italiennes ont chuté d'environ 20 points de base par rapport au niveau précédant immédiatement après l'annonce, pour revenir au niveau de janvier avant le choc réel de la pandémie mondiale. Les actions européennes ont fait un bond en avant, la BCE ayant donné un nouvel élan à la forte croissance des actions européennes observée ces derniers jours.

A lire aussi...