Chine – Monde: Quels changements attendre?

Jean-Pierre Riepe, Swiss ProfilInvest

1 minutes de lecture

L’investissement dans des obligations chinoises permet d’obtenir un rendement toujours attractif.

En 2021, des changements importants interviendrons dans l’économie mondiale qui devraient voir la Chine prendre un plus grand rôle dans les discussions au plus haut niveau des instances décisionnelles mondiales. En outre, la monnaie chinoise pourrait devenir une devise de plus en plus importante dans les échanges commerciaux et financiers mondiaux.

Pourquoi?

En décembre 2015, je présentais un argumentaire en faveur des obligations chinoises basé sur l’entrée du yuan dans la composition du DTS, une plus grande pondération des placements émergents de la part des fonds de pension suisses due au respect des indices, une prime de risque attractive en comparaison avec les dettes occidentales, des réserves monétaires importantes en or, une volonté de développer l’utilisation de sa monnaie «onshore» et «offshore» planifiée lors de sa réunion du PCC de novembre 2015, rivalisant ainsi avec le dollar. Ces points se sont vérifiés depuis.

L’investissement dans des obligations
chinoises permet de diversifier les investissements.

Actuellement:

  • Le FMI a appelé les principaux Etats à accepter une refonte du DTS, au bénéfice de la monnaie chinoise, en vue de préparer un réajustement des accords monétaires et économiques.
  • Le pétro-yuan a pris une place importante dans les échanges de matières premières, au détriment du pétrodollar. Dernièrement l’Arabie Saoudite, après la Russie, a accepté cette devise dans ses contrats de négoce.
  • Les Etats-Unis pourraient être amenés à négocier, après les élections, la vente de pétrole de schiste en Chine afin de sauver les producteurs proches de la faillite. Cela permettrait ainsi de rééquilibrer leur balance commerciale au centre des accords US-Chine I du début d’année et de satisfaire les deux parties.
  • La place de Shangaï est devenue une des plus importantes plateformes de négoce d’or physique au monde.
  • La croissance économique de la Chine se situe à près de 4,9% au troisième trimestre 2020 et la croissance pour l’année 2020 devrait être positive à l’opposé des USA et de l’Europe, qui subissent encore les dommages de la pandémie.
  • Le Comité central chinois, qui s’est réuni fin octobre, devrait entériner la politique d’une plus grande consommation intérieure qui aura des conséquences politiques et économiques majeures pour le reste du monde à long terme. Pour rappel, les importations chinoises en septembre 2020 ont bondi de 14,97% et sur une année de 13%. Stratégiquement, cela lui permettra d’asseoir sa réputation économique.
  • L’Europe, qui a de la peine à trouver de nouveaux débouchés pour ses produits, notamment dans le luxe, se tourne vers la Chine, qui en 2020 a vu une forte augmentation du nombre de milliardaires (plus de 200 supplémentaires, dépassant le nombre aux USA).
  • La Chine détiendrait une des plus grandes réserves monétaires d’or au monde (estimation de 4’000 tonnes non confirmée) et détient aussi le plus grand stock d’obligations américaines dans ses réserves (approximativement $ 3’110 milliards à fin 2019), lui permettant de discuter des solutions politiques et économiques.
  • La prochaine crise mondiale de liquidité et/ou d’endettement sera l’occasion patiemment attendue de prendre part à la réorganisation monétaire future avec de forts avantages.

L’investissement dans des obligations chinoises permet d’obtenir un rendement toujours attractif, de diversifier les investissements et de participer à une plus forte pondération du yuan dans les futurs échanges mondiaux.