USA: les commandes de biens durables plombées par les transports

AWP

1 minutes de lecture

En avril, les commandes ont reculé de 1,3% par rapport à mars. Ce recul a surpris les analystes, qui s’attendaient à les voir augmenter de 0,8%.

Les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont baissé en avril, pour la première fois depuis un an, plombées par les transports, surtout l’automobile qui souffre de la pénurie de puces, selon les données publiées jeudi par le département du Commerce.

Les commandes ont reculé de 1,3%, en avril par rapport à mars, pour s’établir à 246,2 milliards de dollars. Ce recul a surpris les analystes, qui s’attendaient à les voir augmenter de 0,8%.

Mais en excluant les transports, qui baissent pour le deuxième mois d’affilée, les commandes augmentent de 1%.

Les chiffres du mois de mars ont par ailleurs été révisés en hausse, et la progression s’établit finalement à 1,3%, au lieu de +0,5%.

Les biens considérés comme durables sont ceux utilisés pendant trois ans ou plus comme les voitures, les appareils électroménagers ou électroniques.

En avril, les commandes ont en effet été plombées par les équipements de transports, qui ont reculé pour le deuxième mois consécutif, et ont plongé de 6,7% sur un mois.

L’industrie automobile a particulièrement souffert, pénalisée par la pénurie mondiale de semi-conducteurs qui a contraint les fabricants à faire des pauses dans la fabrication par manque de pièces. Les nouvelles commandes ont plongé de 6,2% sur un mois.

A l’inverse, les commandes de pièces et d’avions civils ont bondi de 17,4%.

La demande en biens est cependant très forte aux Etats-Unis, où les aides versées par le gouvernement dans le cadre du dernier plan de relance, adopté en mars, ont permis de renflouer les comptes de nombreux ménages.

Par ailleurs, une partie de la population, qui n’a ni voyagé ni été au restaurant ou en salles de sport pendant un an, a ainsi fait des économies.

Les Américains sortent donc de la pandémie avec un taux d’épargne élevé, de l’argent à dépenser. Et plus d’un tiers de la population est désormais vacciné, permettant à l’activité de reprendre.

Le président Joe Biden veut désormais faire adopter deux plans d’investissements, pour relancer durablement l’activité économique et créer des emplois.

A lire aussi...