Thales publie des prévisions 2019 actualisées avec l’intégration de Gemalto

AWP

1 minutes de lecture

«La mise à jour de nos objectifs pour 2019 annoncée aujourd’hui est en ligne avec notre plan de marche», a déclaré Patrice Caine, le PDG de Thales.

Thales a révisé ses objectifs 2019 après l’intégration de Gemalto, avec des prises de commandes «légèrement supérieures» à 18 milliards d’euros et une croissance organique de 3 à 4% de son chiffre d’affaires, qui reste inchangée, a-t-il annoncé jeudi.

Le groupe de hautes technologies et de défense table par ailleurs sur un Ebit (résultat opérationnel) «compris entre 1,98 et 2 milliards d’euros» en 2019, a-t-il précisé dans un communiqué.

Les prises de commande sont «tirées par la bonne orientation de la majorité des marchés du groupe, combinée (à son) positionnement différencié sur les solutions digitales», a indiqué le groupe.

«Ces chiffres s’appuient sur le maintien complet de notre +guidance+» pour Thales seul, a souligné Pascal Bouchiat, le directeur financier de Thales, en conférence téléphonique.

Les précédentes perspectives de Thales ne tenaient pas compte de l’intégration de Gemalto, intervenue début avril.

Gemalto devient l’une des sept activités mondiales de Thales, dénommée «identité et sécurité numérique» (DIS) dont la croissance organique du chiffre d’affaires sera de 0 à 2%, «en ligne avec les attentes».

Ce segment délivrera un résultat opérationnel «compris entre 240 et 260 millions d’euros, correspondant à une marge sous-jacente d’environ 10%, comparable au reste du groupe».

Thales prévoit enfin 120 millions d’euros de synergies de coûts attendues en rythme de croisière, «dans le haut de la fourchette initialement annoncée, après prise en compte de la cession de l’activité de GP HSM de Thales». Cette activité de modules matériels de sécurité n’est plus consolidée depuis le 1er janvier 2019.

«La mise à jour de nos objectifs pour 2019 annoncée aujourd’hui est en ligne avec notre plan de marche», a déclaré Patrice Caine, le PDG de Thales, cité dans le communiqué.

«Partout dans le groupe, l’enthousiasme des équipes est palpable», a-t-il ajouté. «Cette acquisition représente un puissant accélérateur de la stratégie que nous mettons en oeuvre depuis 2015: en apportant un éventail unique de technologies et de compétences digitales (numériques, ndlr), elle renforce la différenciation de nos solutions et nous positionne comme partenaire stratégique de la transformation digitale de nos clients.»

L’acquisition de Gemalto permet par ailleurs à Thales «de créer un leader mondial du marché de la sécurité digitale, répondant aux besoins des clients les plus exigeants confrontés à des enjeux de sécurité des données et d’identification des personnes et des objets», a-t-il complété.

Thales mettra à jour ses perspectives financières à moyen terme lors d’une journée investisseurs prévue le 3 octobre 2019.

A lire aussi...