Taux négatif et intervention sur les changes «essentiels» pour la BNS

AWP

1 minutes de lecture

«Ces deux instruments demeurent essentiels dans l’environnement actuel pour assurer que les conditions monétaires sont adéquates», déclarent Andréa Maechler (photo) et Thomas Moser.

Les deux instruments de politiques monétaire de la BNS, taux d’intérêt négatif et interventions sur le marché des devises, demeurent «essentiels» dans la situation actuelle, a indiqué jeudi la Banque nationale suisse.

Depuis début 2015, les principaux instruments de politique monétaire de la banque centrale helvétique sont le taux d’intérêt négatif appliqué aux avoirs en comptes de virement des banques et la disposition à intervenir, si nécessaire, sur le marché des changes.

«Ces deux instruments demeurent essentiels dans l’environnement actuel pour assurer que les conditions monétaires sont adéquates», ont indiqué Andréa Maechler, membre de la direction générale, et Thomas Moser, membre suppléant de la direction, selon le texte de leur discours.

En janvier 2015, l’institut d’émission helvétique avait abaissé la marge de fluctuation du Libor à trois mois en francs et l’avait fait passer pour la première fois à un niveau négatif entre -0,25% et -1,25%.

La banque centrale avait parallèlement imposé un taux d’intérêt négatif de -0,75% sur les dépôts à vue détenus auprès d’elle par les banques commerciales.

En juin 2019, elle avait introduit son propre taux directeur, désormais axé sur le taux Saron («Swiss Average Rate Overnight») qui est venu remplacer le Libor. Ce dernier se situe actuellement à -0,75%.

A lire aussi...