Rusal décolle à Hong Kong après la décision du Trésor US

AWP

1 minutes de lecture

Washington repousse l’échéance pour ses sanctions contre le géant russe de l’aluminium. Le titre s’envole de plus de 30%.

L’action du géant russe de l’aluminium Rusal gagnait un tiers de sa valeur, mardi à la Bourse de Hong Kong, après que Washington eut repoussé la date-butoir pour ses sanctions contre le groupe.

Le titre de Rusal progressait en fin de matinée à Hong Kong de 0,49 dollar hongkongais, soit une hausse de 32,24% à 2,01 HKD.

Le Trésor américain a indiqué lundi dans un communiqué qu’il repoussait au 23 octobre la date à laquelle il sera demandé aux partenaires et investisseurs du fabricant d’aluminium russe contrôlé par l’oligarque Oleg Deripaska de cesser leurs activités avec Rusal.

Les Etats-Unis avaient à l’origine donné jusqu’au 5 juin aux entreprises et investisseurs commerçant avec Rusal pour se désengager, dans le cadre d’un train de sanctions annoncées début avril.

Ces sanctions, censées punir Moscou notamment pour ses «attaques» contre «les démocraties occidentales», ciblaient 38 personnes et entreprises ne pouvant plus faire affaire avec des Américains, notamment plusieurs oligarques proches du Kremlin.

Parmi ces multimilliardaires figurent Oleg Deripaska et les actifs sous son contrôle: les holdings Basic Element et En+ et surtout Rusal, l’un des premiers producteurs mondiaux d’aluminium. Celui-ci représente environ 7% de la production mondiale d’aluminium.

«Rusal a ressenti l’impact des sanctions américaines à cause de ses liens avec Oleg Deripaska, mais le gouvernement américain ne vise pas les travailleurs qui dépendent de Rusal et de ses filiales», a indiqué lundi Steven Mnuchin, le secrétaire américain au Trésor.

Il a précisé que Rusal avait déposé une pétition pour être exempté des sanctions. «Vu l’impact» de ces sanctions «sur nos partenaires et alliés, nous émettons une licence qui étend la période de désengagement pendant que nous examinons cette demande».

A lire aussi...