L'aluminium bondit après des sanctions sur la Russie

AWP

1 minutes de lecture

La tonne d’aluminium prenait 3,55% vers 11h30, sa plus forte hausse quotidienne depuis près de trois ans, à 2.114,50 dollars.

Le prix de l’aluminium bondissait lundi matin à la Bourse des métaux de Londres, le LME, alors que les Etats-Unis ont annoncé vendredi de nouvelles sanctions contre des entreprises russes, dont Rusal, l’un des premiers producteurs mondiaux.

Vers 09h30 GMT (11h30 à Paris), la tonne d’aluminium prenait 3,55%, sa plus forte hausse quotidienne depuis près de trois ans, à 2.114,50 dollars.

Le reste du secteur des métaux grimpait également, mais «il ne fait aucun doute que le champion du jour, en termes de volume comme de prix, est l’aluminium», a commenté dans une note Matt France, courtier chez Marex Spectron.

Le groupe russe Rusal, qualifié par certains analystes de premier producteur mondial en dehors de la Chine, est visé par les sanctions.

Dans un communiqué publié à la Bourse de Hong Kong, le groupe indique que les sanctions «pourraient aboutir à un défaut technique sur certaines obligations du groupe». «Le groupe évalue actuellement l’impact de tels défauts techniques sur sa position financière», ajoute-t-il.

«Les sanctions américaines pourraient se traduire en une perturbation de l’offre mondiale, notamment aux Etats-Unis», ont expliqué les analystes de Commerzbank.

Les Etats-Unis ont déjà mis en place une taxe sur les importations d’aluminium, dont sont exemptés certains de ses partenaires commerciaux mais qui concerne directement la Chine.

«Le prix de l’aluminium pour les acheteurs américains, comme les fabricants de boîtes de conserve, pourrait grimper de manière significative», ont insisté les analystes de Commerzbank, qui soulignent que le surcoût que les Etats-Unis payent sur l’aluminium avait déjà grimpé dans les dernières semaines.